Journée Internationale de la Météorologie (23 Mars 2008) : Observer

Demain, dimanche 23 mars 2008, a lieu la Journée Internationale de la Météorologie. Cette journée commémore l’entrée en vigueur, le 23 mars 1950, de la Convention qui a institué l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM cf. fiche sur les OI en tête du blog), sous le thème "Le temps, le climat, l’eau et le développement durable".
Cette année la Journée météorologique mondiale est centrée sur le thème «Observer notre planète pour préparer l’avenir».
poster_web.jpg
Plusieurs évènements explique le choix de ce thème :

"- le thème de la Journée météorologique mondiale de 2007 répondait au lancement de l’Année polaire internationale (API) 2007/08, parrainée conjointement par l’OMM et le Conseil international pour la science. À mi-parcours de cette campagne polaire, il est aisé de faire valoir que la participation de l’OMM à cette entreprise scientifique se justifie chaque jour davantage par les résultats des observations portant sur les régions polaires. Ainsi, en septembre 2007, alors que prenait fin la saison de la fonte des glaces de mer, l’étendue moyenne de la banquise atteignait à peine de 4,28 millions de km2, chiffre le plus bas jamais enregistré et de 23 % inférieur à la valeur record relevée juste deux ans auparavant.

- le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), que l’OMM coparraine depuis 1988 avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement, a achevé récemment son quatrième rapport d’évaluation. Le GIEC note en particulier que le réchauffement climatique est incontestable, comme il ressort aujourd’hui des observations qui montrent une augmentation des températures moyennes de l’air et des océans, une fonte généralisée des neiges et des glaces et une élévation du niveau des mers et des océans.

- Le GIEC a reçu à Oslo (Norvège) le prix Nobel de la paix 2007, partagé avec Al Gore «en reconnaissance de l’action menée pour rassembler et diffuser les connaissances sur les changements climatiques anthropiques et jeter ainsi les bases des politiques à mettre en œuvre afin d’en contrer les effets».

- Enfin, la treizième session de la Conférence des Parties (COP) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) s’est tenue à Bali (Indonésie), en décembre 2007.

Lors de la treizième session de la Conférence des Parties, l’OMM a souligné que bien des pays en développement parmi les plus vulnérables ont beaucoup de mal à maintenir leurs réseaux d’observation et qu’ils auront besoin d’un appui plus important pour renforcer leurs capacités d’action. En outre, elle a fait valoir que la recherche scientifique ainsi que la surveillance et la prévision du climat jouaient un rôle essentiel dans la protection des personnes et des biens de sorte que les pays en question devraient avoir la possibilité d’utiliser au mieux les systèmes d’alerte précoce pour réduire les risques de catastrophes naturelles et contribuer ainsi au développement durable." (Source : Message du Secrétaire Général de l’OMM)

1) L’Observation est indispensable

Elle engendre un processus de décisions :

- Atténuation de la souffrance des personnes, augmentation de la sécurité des personnes et des biens et bien-être en réduisant les effets nocifs des catastrophes naturelles et en améliorant durablement la santé;

- Amélioration de l’efficacité et du rendement d’un large éventail d’activités liées au temps, telles que l’agriculture, la gestion des ressources en eau, l’énergie, les transports, les loisirs et le tourisme, ainsi que la gestion des écosystèmes et des terres;

- Fourniture aux décideurs des moyens nécessaires pour appréhender tant les questions actuelles que les sujets s’inscrivant dans le long terme, comme le changement climatique et ses incidences;

- Contribution à la protection de l’environnement et soutien au développement durable.

Pour fournir des services de ce genre, il faut disposer d’installations et de ressources humaines appropriées qui permettront de transformer les observations météorologiques, climatologiques et hydrologiques de base en produits utiles. Pour les pays en développement, il est non seulement important de faire ces observations et d’y accéder, mais aussi d’avoir les capacités de les appliquer pour répondre à leurs besoins actuels et futurs.

Jusqu’au milieu du XXe siècle le relevé météorologique au sol était le seul moyen dont disposait le météorologue

station_meteo.jpg

Les ballons-sonde servent à effectuer des relevés en altitude qui sont du même type que ceux effectués au sol. La mesure se fait pendant l’ascension qui dure jusqu’à l’éclatement du ballon.

ballon_radiosonde_f.jpg

Images satellites et radar

curr_ir_d2_color.jpg

Chaque jour, des centaines de milliers d’observations sont réalisées par tous les pays. Bien que la plupart d’entre elles soient utilisées au niveau national, beaucoup sont échangées à l’échelle régionale ou mondiale par le biais d’un accord

conclu par l’OMM. Les observations effectuées à partir de stations terrestres, de satellites, de bouées, de navires, d’aéronefs et de radars météorologiques servent à analyser l’étendue, l’intensité, la structure et d’autres caractéristiques des régimes météorologiques.

Les observations sont le point de départ des prévisions sur des échelles de temps allant de dix minutes pour une tornade, à plusieurs jours pour un cyclone tropical, une semaine ou plus pour une vague de chaleur et au-delà pour des prévisions saisonnières et des projections climatiques sur des décennies ou des siècles.

bulletin-meteo.jpg

Photo Banque Mondiale. L’augmentation de la fréquence et de l’exactitude des observations fournit davantage de produits et de services utiles et mieux ciblés dans l’intérêt de la société, de l’économie, du développement durable et de la qualité de vie au quotidien.

La coopération internationale doit être au service d’une surveillance globale l’OMM est l’institution qui fournit le cadre d’une telle coopération:

- encouragement de la création de réseaux d’observations météorologiques, climatologiques, hydrologiques ou géophysiques, ainsi que de réseaux favorisant d’une part l’échange gratuit et sans restriction de données, d’informations, de produits et de services et, d’autre part, le traitement et la normalisation de données.

- soutien des transferts de technologie, de la formation et de la recherche.

- encouragement de la collaboration interdisciplinaire et multidisciplinaire ainsi que de la coopération avec d’autres organismes spécialisés, avec les instituts universitaires, les médias et le secteur privé.

navires-meteo.jpg

Photo NOAA. Les navires d’observation bénévoles et les bouées dérivantes sont des composantes majeures des systèmesd’observation de l’OMM. Le succès de leurs missions est attribuable à la coopération constante entre les Membres de l’OMM, conscients que le temps et le climat ignorent les frontières.
A suivre …
About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s