Réunions primordiales cette semaine !!!sept.2007


Cette semaine :
3 rendez-vous consacrés au réchauffement climatique sont inscrits à l’agenda des dirigeants de la planète aux Etats-Unis, où l’attention se portera avant tout sur la manière dont Washington entend concrétiser sa promesse d’endosser un rôle majeur face à ce défi.

LA QUESTION : Réduction des émissions de gaz à effet de serre –> les rejets de dioxyde de carbone par les centrales thermiques et le secteur des transports.

LE PROBLEME : Division de la communauté internationale entre
– partisans d’objectifs chiffrés et obligatoires (logique du protocole de Kyoto)
– partisans d’une approche volontaire

1ère réunion : aujourd’hui lundi 24 septembre 2007 au siège new-yorkais de l’Onu, réunion préparatoire de la 62e Assemblée générale, à laquelle Ban Ki-moon avait convoqué, sur le thème des changements climatiques,81 chefs d’Etat et de gouvernement.

A voir le webcast de l’ONU ici

Les pays européens, en tête des Etats industrialisés en termes d’engagements pour réduire les émissions polluantes, devraient pousser à un accord global en vue d’un réel progrès lors de la conférence de Bali (3-14 décembre).

3853326970-rechauffement-climatique-exigence-d-action-lors-d-un-sommet-new.jpg3393971430-rechauffement-climatique-l-onu-veut-mettre-les-etats-face-leurs.jpg

AFP – Lundi 24 septembre, 08h22

Les estimations du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) AFP – Lundi 24 septembre, 12h31

Rappelons que la rencontre s’intitule « L’avenir entre nos mains: les changements climatiques, un défi à relever pour nos dirigeants« . L’ONU s’engage donc à mettre les Etats face à leurs responsabilités !!!

Ban Ki-Moon a appelé à agir vite pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

2638521580-ban-ki-moon-appelle-a-agir-vite-pour-reduire-les.jpg

Reuters – Lundi 24 septembre, 17h18

Déclaration du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon (AFP – Lundi 24 septembre, 18h07)

« Que le monde sache aujourd’hui que vous êtes prêts à faire face à cette responsabilité et à vous attaquer de front à ce défi« .

« Le changement climatique, et la réponse que nous y apporterons, définira notre époque et déterminera l’héritage global que nous laisserons aux générations futures« , a-t-il déclaré à l’ouverture d’un sommet inédit sur le climat, auquel ne participe pas le président américain George W. Bush.

« Le temps du doute est passé. Le groupe intergouvernemental de l’ONU sur le changement climatique a affirmé sans équivoque que notre système climatique se réchauffe et que c’est directement dû aux activités humaines« 

« Le défi sans précédent du changement climatique exige une action sans précédent. Et une prise de responsabilités sans précédent. Votre prise de responsabilités« , a-t-il lancé aux délégués d’environ 150 pays, dont 80 chefs d’Etat ou de gouvernement.

Paroles du gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger

h_4_ill_959028_un.jpg

REUTERS/CHIP EAST Le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, lors de son discours au siège des Nations unies, lundi 24 septembre 2007 à New York.

« Le temps est venu de cesser de regarder en arrière vers le protocole de Kyoto. (…) Les conséquences du changement climatique sont si pressantes que les responsabilités du passé importent peu. L’important est de savoir qui répondra de l’avenir. Et la réponse est chacun d’entre nous« . (Reuters – Lundi 24 septembre, 17h14)

A noter également la présence de l’ancien vice-président américain Al Gore

Selon un communiqué de l’Associated Press (AP) que je mets ici pour information :

h_4_ill_959074_sarko.jpg
AP/Michel Euler, Nicolas Sarkozy à New York le 24 septembre

« Le président Nicolas Sarkozy a répété lundi que la France était « prête à aider tout pays qui veut se doter de l’énergie nucléaire civile« , avançant, en allusion à l’Iran, que « c’est d’ailleurs la meilleure réponse à ceux qui veulent, en violation des traités, se doter de l’arme nucléaire« .

 Evoquant « une croissance propre » et les nouveaux carburants, le président français a souligné que « le nucléaire n’est pas un gros mot, la France a fait le choix du nucléaire, nous ne voulons l’imposer à personne, mais nous disons que dans un univers où dans un siècle il n’y aura plus de gaz, dans 40 50 ans il n’y aura plus de pétrole« .

« Il faut en parler du nucléaire comme toute autre énergie renouvelable« , a jugé Nicolas Sarkozy, estimant qu’il n’y a « pas à choisir entre la sauvegarde de la planète et celle de la croissance« .

Le président français s’exprimait au nom de l’Union européenne sur la question du financement de la riposte au changement climatique. »

A noter encore : Les Européens ont placé lundi la barre très haut, lors d’un sommet inédit à l’ONU sur le climat, appelant à réduire de moitié d’ici à 2050 les émissions de gaz à effet de serre, tandis que Londres invitait Washington à accepter des mesures contraignantes.

2e réunion : Les 27 et 28 septembre 2007, à l’invitation de George Bush, des représentants des pays du G8, de la Chine, de l’Inde, du Mexique, de l’Afrique du Sud, du Brésil, de l’Indonésie et de la Corée du Sud, ainsi que de l’Union Européenne et les Nations unies se réuniront au département d’Etat, à Washington, pour une conférence sur le changement climatique.

Rappelons que le protocole de Kyoto, signé en 1997, engageait 36 nations industrialisées à réduire d’ici 2012 leurs émissions de gaz à effet de serre de 5% par rapport aux niveaux de 1990. George Bush est opposé à ce modèle qui, estime-t-il, pénalise les pays riches et exonère les pays en voie de développement comme la Chine ou l’Inde, au risque de détruire de l’emploi dans les économies liées par cet accord.

Le mécanisme de Kyoto expire en 2012. La réunion de Bali qui rassemblera les parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) du 3 au 14 décembre se penchera sur le modèle censé lui succéder.

3e réunion : Entre l’Onu et Washington, la fondation de l’ancien président Bill Clinton a intercalé une autre conférence de haut rang sur le climat, étalée entre mercredi et vendredi. L’objectif de cette initiative veut briser les barrières politiques partisanes, faire échanger entre eux des industriels, des responsables politiques, des universitaires et des acteurs du mouvement des ONG.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s