Rapport du Giec : Valence 17 novembre 2007


1277253211-les-delegues-du-giec-parviennent-a-un-accord-sur-le.jpg

Reuters – Samedi 17 novembre, 10h05

Les délégués du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) sont parvenus à un accord provisoire sur un rapport imputant le réchauffement climatique aux activités humaines et préconisant une forte réduction des émissions de gaz à effet de serre.

3 000 pages pour résumer 3 rapports remis cette année par des groupes de travail du GIEC sur le réchauffement.

5 motifs d’inquiétude majeurs comme les menaces pesant sur les écosystèmes, les extinctions d’espèces ou les phénomènes météorologiques extrêmes.

Le protocole de Kyoto contraint 36 pays industrialisés à réduire leurs émissions d’au moins 5% par rapport à leur niveau en 1990 d’ici 2008-12. Le nouveau protocole aurait pour ambition d’intégrer les pays aujourd’hui absents de Kyoto, au premier rang desquels la Chine et les Etats-Unis, les deux principaux émetteurs de gaz à effet de serre.

Il n’est pas trop tard pour ralentir le phénomène du réchauffement climatique et que les objectifs les plus ambitieux de réduction des émissions de GES coûteront moins de 0,12% du Produit mondial brut chaque année d’ici à 2030.

830342168-climat-la-conference-de-bali-ne-doit-pas-echouer-previent.jpg
AFP – Samedi 17 novembre, 11h21
« Nous ne pouvons pas nous permettre » de quitter la conférence des Nations unies sur le changement climatique, à Bali en décembre, sans « une réelle percée vers un accord global entre toutes les nations », a prévenu samedi le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. »

2 conclusions tirées par Ban Ki-moon :
1) les pays industrialisés doivent continuer à mener le combat contre le changement climatique

2) les pays en développement doivent se joindre à ces efforts, sinon aucun accord ne sera viable

Ban Ki-moon a insisté, à juste titre, sur les conséquences dramatiques auxquelles sont exposées les Etats insulaires et les centaines de millions d’habitants des grands deltas – comme le Bangladesh ravagé cette semaine par le cyclone Sidr. Les Etats-Unis – qui n’ont pas ratifié Kyoto – refusent tout objectif contraignant de réduction de leurs émissions.

L’un de leurs négociateurs, Harlan Watson, a contesté samedi le caractère « irréversible » des conséquences du réchauffement, estimant qu’il « n’y a pas de définition scientifique précise » des dangers considérés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.