Autour de la Conférence de Bali (1)


cop13_logo_243.jpg

Bali, en décembre, sera le début de deux ans de négociations au terme desquelles devra être fixé un nouveau protocole, plus large et plus ambitieux, destiné à remplacer Kyoto, dont les objectifs ne vont pas au-delà de 2012.

Rappel des objectifs :

réduire les émissions de GAS de 5% par rapport à leur niveau de 1990 d’ici 2008-2012 (ne concernent que les 35 pays industrialisés signataires du protocole de Kyoto).

La conclusion d’un accord à Bali est inéluctable depuis les récents rapports du GIEC mettant clairement en avant la responsabilité des humains dans le réchauffement planétaire.

En effet, ce réchauffement est causé par la combustion massive de carburants fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon) et il provoque à l’échelle mondiale les effets suivants :

– vagues de canicule,
– sécheresses,
– érosion des sols,
– fonte des glaciers
– hausse du niveau des mers.

icpshpn82181107082940photo00.jpg

AFP – dimanche 18 nov, 02 h 30

Les experts du Giec ont publié un rapport avertissant très clairement les dirigeants de la planète des risques du réchauffement climatique à l’approche d’une conférence cruciale sur le climat qui doit se tenir le mois prochain sous l’égide de l’ONU à Bal Photo:Miguel Riopa/AFP

icpshpl27171107084621photo00.jpg

AFP – samedi 17 nov, 02 h 47

La montée du niveau des mers due au réchauffement climatique pourrait absorber jusqu’à 40% d’eau potable souterraine de plus que ce qu’on pensait jusqu’à présent, a expliqué vendredi à l’AFP un chercheur en hydrologie, auteur d’une étude à paraître. Photo:Jeremy Harbeck/AFP

Par ailleurs, il est important de souligner que les pays en voie de développement sont particulièrement vulnérables.

Les récents phénomènes du cyclone SIDR sur le Bangladesh et ses répercussions sur la population et l’agriculture en sont une preuve indéniable : le dernier bilan fait état de 3 500 morts.

icpshpv52201107080145photo02.jpg

AFP – mardi 20 nov, 02 h 10

Des secouristes étaient lancés lundi dans une course contre la montre pour acheminer vivres et médicaments aux millions de sinistrés du sud du Bangladesh dévasté par le cyclone Sidr qui a fait entre 5.000 et 10.000 morts selon le Croissant-Rouge. Photo:Sophie Ramis/AFP

Beaucoup de villages, situés sur des îles, n’ont pas encore pu être rejoints pas les secouristes. L’aide internationale s’organise mais connait de grandes difficultés pour rejoindre les régions touchées:

« La Commission européenne a annoncé, lundi 19 novembre, avoir augmenté de 1,5 à 6,5 millions d’euros le montant total de son aide d’urgence au Bangladesh afin de « répondre à des besoins vitaux comme l’eau, la nourriture, les abris » nécessaires aux vicitimes du cyclone Sidr qui a dévasté le pays. » (Le Monde AFP/Reuters, 19/11/07)

3315003581-le-cyclone-au-bangladesh-a-fait-des-milliers-de-morts.jpg

AFP – mardi 20 nov, 02 h 10

Des secouristes étaient lancés lundi dans une course contre la montre pour acheminer vivres et médicaments aux millions de sinistrés du sud du Bangladesh dévasté par le cyclone Sidr qui a fait entre 5.000 et 10.000 morts selon le Croissant-Rouge. Photo:Sophie Ramis/AFP

icpshpk80161107214202photo03.jpg

Bourgade après bourgade, ce sont des milliers de maisons aux toits de tôle ou de chaume qui ont été balayées. Les villageois stupéfiés n’oublieront jamais ‘l’effrayant’ cyclone Sidr, celui du ‘Jugement dernier’. Photo:Farjana Khan Godhuly/AFP

icpshpv52201107080145photo01.jpg

AFP – mardi 20 nov, 02 h 10

Au moins 900.000 familles sont dans le besoin, soit sept millions de personnes, selon la Croix-Rouge. Photo:Jewel Samad/AFP

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies a aussi lancé un appel à l’aide pour le Bangladesh, où 12 experts de l’ONU se sont rendus pour évaluer les dégâts et les besoins en aide humanitaire.

3 Millions de personnes ont été évacuées : la réaction rapide du PAM

wfp1462562.jpg

Source : http://www.wfp.org/french/?m=93&k=356

« Le PAM a pu fournir des denrées alimentaires dans les heures qui ont suivi le passage du cyclone grâce à des stocks pré-positionnés bien avant les premières alertes météorologiques », a expliqué la directrice exécutive du PAM, Josette Sheeran. Soulignant l’étendue des dégâts et des pertes humaines, Mme Sheeran a précisé que le PAM collaborerait étroitement avec le gouvernement du Bangladesh pour estimer les besoins d’une intervention à plus long terme.

icpshpv14201107000832photo00.jpg

AFP – lundi 19 nov, 18 h 12

Sidr est la pire tempête depuis 16 ans dans ce pays ravagé par un ouragan en 1970, qui avait fait un demi-million de morts, et par un raz-de-marée en 1991, qui avait tué 138.000 personnes. Photo:Farjana Khan Godhuly/AFP

Lutter contre le réchauffement climatique : une évidence
MAIS il est indispensable de mettre en place, en parallèle des politiques cadrées de prévention des risques particulièrement dans les PED.

2 réflexions sur “Autour de la Conférence de Bali (1)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.