A propos de l’élévation du niveau des océans…


Selon une étude parue dans le dernier numéro de la revue Nature Geoscience, l’évaluation de l’élévation du niveau des océans due au réchauffement climatique aurait été très nettement sous-évaluée. Roland Paskoff, professeur émérite à l’Université lumière de Lyon, explique dans les colonnes du quotidien Le Figaro qu’il faut compter sur « une accélération de l’érosion sur les falaises et les plages, au renforcement de la salinisation des estuaires et à la réduction du volume des nappes phréatiques d’eau douce« .

env3712.jpg
Source : Enerzine.com

Parmi les zones côtières françaises les plus exposées :

« (…) les deltas des fleuves, les littoraux à lagunes et les marais maritimes. Géographiquement, sont concernées les côtes du Pas-de-Calais, du Cotentin, de la Loire-Atlantique, de la Vendée, de la Charente-Maritime, de la Gironde et enfin de la Camargue.

Quelques exemple des conséquences d’une hausse de 2 m du niveau de la mer en France

niveau-marin2.jpg
Source : CatNat.net

A voir également cette carte sur Google Map

Réflexions précédentes sur ce phénomène :

Le 23 mars 2006, un article du Monde de Christiane Galus attirait l’attention des lecteurs sur « l’élévation du niveau des océans [qui] pourrait être plus importante et plus rapide que prévue.

La plupart des climatologues estimaient que le réchauffement climatique entraînerait une élévation du niveau des océans d’ici à la fin du siècle sans pouvoir évaluer précisément cette hausse qu’ils fixaient alors entre 60 et 80 cm, en raison de la dilatation des eaux et de la fonte des glaciers polaires.

Rappel : la chaleur entraine la dilatation de l’eau, l’eau « chaude » occupe don un peu plus de volume que l’eau froide ; Par ailleurs la fonte des glace polaires et/ou continentales est également due au réchauffement.

Il est indéniable que le niveau de l’océan va augmenter. Les questions sont donc les suivantes :

  • de combien ?
  • qu’elle sera la répartition de cette augmentation ?

Cette année (2007), parmi les principales conclusions du 4e rapport scientifique du GIEC(Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), celles concernant les océans sont les suivantes :

– Les observations depuis 1961 montrent que la température moyenne de l’océan mondial a augmenté jusqu’à une profondeur de 3.000 m et que l’océan a absorbé plus de 80% de la chaleur ajoutée au système climatique.

 

– Le réchauffement de l’eau de mer provoque sa dilatation. Le niveau des océans pourrait, selon les scénarios, s’élever de 0,18 m à 0,59 m à la fin du siècle (par rapport à 1980-1999).

 

– un réchauffement moyen de 1,9 à 4,6°C par rapport aux valeurs de l’ère pré-industrielle entraînerait la disparition complète de la glace au Groenland, avec pour conséquence une élévation du niveau de la mer d’environ 7 mètres.

Les estimations avancées par le GIEC sont fondées sur l’étude de la période interglaciaire, il y a 120.000 ans. Le climat était alors plus chaud sur toute la Terre en raison d’une configuration orbitale différente. Durant cette période de fonte des calottes polaires, le niveau des océans dépassait de six mètres celui que nous connaissons.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.