Volcan Tungurahua (Ecuador) : éruption et risques sanitaires


Le Tungurahua continuait hier de cracher de fortes quantités de cendres qui affectent 3 provinces équatoriennes : Chimborazo, Tungurahua et Bolivar qui ont mis en oeuvre des plans d’urgence pour contrecarrer les effets nocifs dus à l’éruption.

Un tableau, publié dans le quotidien HOY, permet de comprendre les risques encourus par les populations, le bétail et les cultures :

afecciones_por_ceniza.jpg

En effet, selon les volcanologues de l’Instituto Geofisico, cette nouvelle phase éruptive, commencée depuis dimanche dernier, est caractérisée par l’émission de grandes quantités de cendres, de gaz et de vapeurs.

Ce genre d’éruptions ont des conséquences sanitaires sur les humains mais aussi sur le bétail et les cultures :

– Les cendres volcaniques constituent l’une des causes principales de maladies comme les laryngites, les pneumonies et rhinites. Mais la peau et les yeux sont également affectés : les cendres pénétrant dans les yeux peuvent causer des lésions ou des érosions de la cornée, provoquant une cécité.

– Les animaux sont également parfois gravement touchés au niveau des appareils respiratoire et digestif, selon l’Association des Éleveurs de la Sierra et de l’Oriente (AGSO) ; ils subissent les mêmes complications sanitaires que les humains. De plus, les pattes et les sabots sont atteints pouvant avoir pour conséquence l’immobilisation des animaux jusqu’à leur mort.

129743-433-f5000.jpg
Photo AFP dans El Universo

– Enfin, le Sistema de Informacion Geografica para el sector agropecuario (Sigagro), signale que les cendres brûlent les feuilles des plantes et leur poids combiné à l’humidité réduisent à néant les cultures de maïs, de pommes de terre et de haricots qui sont les plus pratiquées dans cette région.

Des actions de prévention ont été mises en vigueur dans les provinces affectées :

– dans la province du Chimborazo, à Penipe, les fontaines d’eau potable ont été protégées et le maximum est fait pour évacuer le bétail dans des zones moins touchées par les émissions de cendres ;

dans le canton de Guano comme à Riobamba, un rassemblement communautaire a été effectué, hier matin, pour ramasser la cendre retombée dimanche après-midi et dans la nuit de dimanche à lundi.

– par ailleurs, les écoles sont restées fermées à Riobamba, Colta, Guano, Chambo et Penipe, zones les plus affectées par les fortes chutes de cendres. Le Comité de Operaciones de Emergencia (COE), recommande de faire porter aux enfants des casquettes, des cache-nez, des masques et des lunettes afin de protéger leur sécurité et leur santé.

– De plus, les commerces informels alimentaires dans les rues des villes et villages et les boutiques ayant des devantures extérieures doivent suivre les mesures de prévention en recouvrant les aliments en vente.

– Des masques et des sacs en toile de jute ont été distribués pour le ramassage des cendres.

129727-3060-f5000.jpg
Photo El Universo

Sources :

Diario Hoy

El Universo

El Comercio

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.