Volcan Tungurahua : remise en route de l’activité productive


L’évacuation d’une partie des troupeaux a commencé hier, depuis les zones à haut risque vers Cayambe.

L’activité du volcan Tungurahua connait une diminution de son processus éruptif, selon la dernière information de l’Institut Geofísico (IG). Durant la nuit de lundi à mardi les fortes explosions se sont calmées et les émissions de cendres de sont plus continues. Face à la diminution de l’activité du volcan, le Comité d’Opérations d’Urgence (COE) du Chimborazo et du Tungurahua ont décidé de rouvrir les écoles et les collèges.

130208p5.gif
Source : Noticias del Ecuador y del Mundo : Diario Hoy

Les 2 zones les plus affectées par l’éruption du volcan, le Tungurahua et le Chimborazo, ont commencé à mettre sur pied des projets de réactivation de l’activité productive.

La reinstallation communautaire des habitants dans des groupements d’habitat distribués par le gouvernement, l’acquisition de terres et la mobilisation du bétail sont les principaux plans mis en marche pour les personnes qui vivent dans les zones à grand risque des deux provinces.

Dans la province du Chimborazo, les habitants de Palitahua, de Pungal de Puela, de Puela, de Manzano et de Chonglontus ont été les premiers bénéficiaires de ces actions. Près de 130 ha de terrains ont déjà été acquis.

le maire de Penipe (Chimborazo) a expliqué hier que « le but de l’opération était que les habitants occupent cet espace, situé au Relait, au Guzo et à Santa Vela, proche de Penipe pour relancer l’activité agricole et spéciales les cultures de fruits.

Le maire a également souligné que, conformément à une première étude, « un hectare serait donné à chaque famille ». Il y a actuellement 27 familles de Palitahua qui pourraient déjà y travailler et la semaine prochaine, environ 100 quintaux de pommes de terre devraient être livrés.

Le gouvernement équatorien aurait déboursé 20 millions de dollars pour ces projets, dont 5 seraient destinés à l’achat d’un plus grand nombre de terrains, les 15 autres seraient destinés aux personnes touchés par l’éruption.

La province du Tungurahua aurait perdu 1 400 ha de terres cultivées en raison de la chute de cendres provenant du volcan.

Une autre mesure, prise par le gouvernement consiste à transporter le bétail vers des zones sécurisées.

L’Association des Éleveurs de la Sierra et de l’Orient (AGSO) a proposé donner du travail aux propriétaires de bétail qui serait transporté dans les fermes de ses sociétaires. La mesure a commencé à être appliquer dès hier avec le transfert de 30 têtes de bétail à Cayambe.

En effet, dans les régions les plus affectées du Chimborazo, 867 animaux sont concernés, alors que dans les zones de Cusúa, Pillate et Chacauco, duTungurahua, il y aurait 2 500 têtes. Cayambe, Lasso et Machachi seraient les destinations choisies.

Sources :

Diario Hoy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.