Cyclone Ivan : Nouveau bilan et aide aux sinistrés de Madagascar


Le cyclone Ivan qui s’est abattu en fin de semaine sur Madagascar est ressorti en mer au nord de Tulear en début de soirée mardi. Il est maintenant situé sur le Canal de Mozambique, en voie de désagrégation.

Selon le CMRS de la Réunion, « La circulation résiduelle d’Ivan est vaste. Cette vaste circulation est prévue se maintenir sur la moitié sud du canal de Mozambique en se déplaçant lentement et de façon erratique sans se creuser au cours des prochaines 48 heures avant d’entamer plus franchement une descente vers le sud. »

decollage_tana_04.jpg
Photo mariesophie, rizières au décollage de Antananarivo, 1998


Sur la Grande Île, le président Ravalomanana s’est rendu dans les zones sinistrées de Tananarive hier… (article de l’Express de Madagascar du 22/02.2008).

Bilan chiffré du cyclone Ivan pour le moment :

300.000 personnes affectées sur la côte Est, dont 30.000 sont dans le besoin d’une assistance immédiate.

Le cyclone a fait 26 morts, alors qu’Ivan a touché la capitale, les régions de l’Est, du Sud-Est, d’Alaotra Mangoro, de Boeny et de Sofia. (source : Tribune de Madagascar du 22/02/2008).

De source AFP à 13h (heure française GMT+1) paru dans le quotidien français « Le Figaro« , le cyclone Ivan aurait fait au moins 29 morts et près de 70.000 sinistrés, selon un nouveau bilan provisoire. Parmi ces 29 morts, 19 personnes sont décédées dans la région d’Alaotra Mangaro à 150km au Nord-Est d’Antananarivo selon un communiqué du BNGRC (Bureau national de gestion des risques et des catastrophes). Au total, 69.315 sinistrés ont jusqu’ici été recensés dans l’île, dont près de 20.000 dans la capitale Antananarivo et ses alentours.

Inquiétude grandissante : les pluies continuent de tomber alors que de nombreuses parties de l’île sont déjà inondées.

En effet, de nombreux hectares de rizières, dont 15.000 hectares dans l’Alaotra Mangoro qui produit 30 % du riz, sont inondées. La prochaine récolte est donc menacée. Par ailleurs, rappelons que l’Alaotra Mangaro avait déjà été durement touché lors du passage du cyclone Fame, le 27 janvier 2008. Le passage de Fame avait laissé environ 10.000 personnes sinistrées et quelque 3000 sans-abris. Une évaluation est en cours car une aggravation des dégâts est à craindre à Besalampy, Mampikony et Alaotra Mangoro.

Le « Tiako I Madagasikara » (TIM) parti de soutien du président Ravalomanana, s’attèle depuis quelques jours à l’identification des besoins de tous les sinistrés afin de pouvoir leur apporter des aides le plus vite possible (à noter les prochaines élections du 16 mars 2008). Certains observateurs se font le souci de savoir si le TIM viendra en aide à tous les sinistrés de l’île sans exception… (suite dans le Madagascar Tribune du 22/02/2008)

madagascar_tribunesc-127.jpg
Source : Tribune de Madagascar

Une aide au coup par coup du Président Ravalomanana :

p03_-7-e0817.jpg

– Commune Urbaine d’Antananarivo (6400 sinistrés) : enveloppe de 100 millions d’Ariary et 100 tonnes de riz, Région Analamanga

– autres dons en vivres et argent pour soutenir les habitants des quartiers de l’Atsimondrano, tels ceux d’Anosimahavelona dans la commune rurale d’Anosizato, ou de Tanjombato ont été également offerts. (Source : Tribune de Madagascar)

Un exemple de la désorganisation des sites d’hébergement des sinistrés : (Madagascar Tribune)

220208une.jpg
Source : Midi Madagasikara

Site d’Anosimahavelona : Des sinistrés livrés à eux-même

Aucun médecin ni responsable de vigile, les sinistrés d’Anosimahavelona sont laissés à eux-mêmes avec quelques personnes désignées pour distribuer les dons destinés aux sinistrés. Tel a été le constat lors de notre passage sur les lieux, hier matin aux environ de 10 heures.

A signaler : un manque inquiétant d’hygène et de conditions sanitaires correctes. Le site dont je viens de parler est installé sur un terrain boueux. Il y a également la persistance des odeurs de toilette, sans parler des moustiques. Les adultes ne peuvent aller travailler dans les rizières qui sont inondées ; les personnes sont sur le site 24h/24 ; 17 à 39 familles par tente, se qui laisse supposer des conditions insalubres et de grande promiscuité, risquées pour la propagation d’éventuelles maladies.

Avec 378 familles sinistrées, comprenant 1 800 personnes, dont la majorité sont des enfants de tout âge, l’ambiance est chaude sur le site. Les enfants ne vont pas à l’école et les adultes ne vont pas au travail.

Des conditions particulièrement inquiétantes…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.