Rapport 2008 du PNUE


Réunis du 20 au 22 février à Monaco dans le cadre d’une session extraordinaire du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), une centaine de ministres de l’écologie ont réfléchi au moyen de réussir la transition vers une économie pauvre en carbone en s’appuyant sur le Rapport 2008 rendu par le PNUE.

insertimageasp.jpg

Le PNUE a dévoilé son Réseau pour un climat neutre afin de catalyser la transition vers un monde faible en carbone :

Le Réseau pour un climat neutre (CN Net), a été lancé par le Programme des Nations Unies pour l’environnement avec le Groupe de Gestion Environnementale, pour une solution aux problèmes causés par l’augmentation des gaz à effet de serre. Il a pour but de fédérer le plus grand nombre de nations, autorités locales et sociétés qui s’engagent à réduire fortement leurs émissions jusqu’à une émission zéro.

 

Au cours des prochains mois, les agences intergouvernementales, les organisations, la société civile mais aussi les particuliers seront invités à y prendre part, le but étant de créer un véritable réseau mondial d’échange d’informations ouvert à tous les niveaux de la société (lire…).

Etat des lieux des impacts du changement climatique :

Le PNUE s’inquiète de l’accélération de la fonte des glaces et de l’acidification croissante des océans et il y a de quoi.

En ce qui concerne l’accélération de la fonte des glaces, le retour de la goëlette Tara avec 8 mois d’avance sur ses prévisions est un indice révélateur de ce changement rapide, plus rapide que prévu. L’équipe revient avec un stock de données importantes sur le recul des glaces dans l’Arctique. L’Année Polaire Internationale (API/IPY) aura permit d’accélérer les récoltes d’indices sur le réchauffement climatique puisque les scientifiques à bord de Tara ont pu observer l’importante accélération de la réduction de la banquise d’été :

– Fin de l’été 2007 : perte de 1,5 million de km2 de glace par rapport au minimum de 2006

arriere_de_tara.jpg
L’arrière de Tara, Photo Tara Arctique

– épaisseur de la banquise : entre 1,5 et 2m soit 2 fois moins épaisse qu’il y a 20 ans (selon Jean-Claude Gascard, océanographe, coordinateur de Damoclès). «Nous avons enregistré des températures de 10 °C entre 300 et 1 000 mètres d’altitude» s’étonne-t-il, tandis que, régulée par les glaces, la température juste au-dessus de la banquise oscillait entre zéro et – 2 °C. Quant à la température de l’eau, elle aussi a pris un petit coup de chaud, d’environ 0,5 °C, pour celle qui vient de l’Atlantique, par rapport aux moyennes connues (Libération 28 janvier 2008)

open_lead2.jpg
Rivières d’eau suite à aux récents mouvements de glace, Photo Tara Arctique

« Selon les simulations sur ordinateur, le climat réchauffé par l’effet de serre pourrait provoquer la disparition de la banquise durant l’été, ouvrant totalement, l’espace de cette saison, l’Océan arctique à la navigation et bouleversant son écosystème. Mais les dates avancées se situaient largement après 2050. Selon Jean-Claude Gascard, il n’est pas impossible, au vu de la situation présente, que cela se produise beaucoup plus tôt. » (Libération 28 janvier 2008) La date annoncée hier soir était 2013 !

A visiter :

Tara Expéditions

National Snow and Ice Data Center (NSIDC)

En ce qui concerne l’acidification des océans (cf. le rapport de l’UNEP_United Nations Environment Program), le changement climatique apparaît comme la dernière menace sur les stocks de poisson en forte diminution au niveau mondial.

Les émissions de CO2 pourraient être pompées par de gigantesques collecteurs, comme ceux mis au point par les scientifiques de l’université de Colombia. Basés sur la technologie des filtres d’aquarium, ces derniers sont capables d’absorber le CO2 comme les arbres lors de la photosynthèse.

unep.jpg
Rapport de l’UNEP

Les trois quarts des lieux de pêche les plus productifs du globe sont menacés. L’élévation des températures à la surface de la mer au cours des prochaines décennies menace de blanchir et d’exterminer 80% des récifs coralliens du globe, sachant que ces récifs constituent des défenses naturelles de la mer et aussi des nursery pour les poissons.

Par ailleurs, le cumul du changement climatique , des sur-pêches, de la prolifération d’espèces envahissantes, du développement côtier et de la pollution touchent 10 à 15% des océans. Ce pourcentage est beaucoup plus élevé qu’on ne le supposait précédemment (7%) et se localise sur les lieux de pêche mondiaux les plus rentables économiquement aujourd’hui.

Certes, le rapport 2008 constate que des résultats ont été obtenus et des progrès réalisés au cours des dernières années en termes d’investissements responsables et de réduction des émissions industrielles, mais il reste encore beaucoup à faire avant de reprendre les négociations pour un accord climatique pouvant se substituer au protocole de Kyoto en 2012.

2 réflexions sur “Rapport 2008 du PNUE

  1. Non à la pollution générée par l’extraction minière.L’exploitation des ressources naturelles n’est pas une fin en soi.Elle doit servir le bien etre de tous.Malheureusement,de nos jours,nous trouvons des sociétés qui utilisent des procédés d’extraction toxiques et cancérogènes.C’est le cas de MCM à Akgougt en Mauritanie,la SNIM à Zouéra.Ill y a aussi le cas également des déversements des hydrocarbures dans les pays sans expériences dans ce domaine.Nous savons tous qu’une tonne d’hydrocarbure peut couvrir 12km2 et que 1.000tonnes peut couvrir tout le littoral Mauritanien provoquant ainsi une apocalypse marine,décimant en un laps de temps toute la flore et faune marine,à Dieu ne plaise.Sachant que les dernières statistiques canadiennes démontrent que 93%des déversements des hydrocarbures surviennent au niveau des terminaux à la suite des chargements,déchargements et transferts d’où la necessité de placer l’interet supreme de la nation au dessus de tout autre interet et exiger des études d’impact environnementales et des NIE à toute societé industrielle et petrolière opérant sur notre territorial dont le proget de la raffinerie canadiennne dont les capacités de production dépasseraient les besoins de tout le continent africain.Ainsi des mesures de préventions pour juguler le pire doivent etre prises rapidement afin de:1/Exiger à tous les nouveaux pétroliers de se doter d’une coque ou d’un fond double por annuler les possibilités de fuite d’hydrocarbures .DE nouveaux genres de reservoirs de soute doivent filtrer les résidus pétroliers pour etre rapidement récupéres au port .2/Les petroliers doivent également etre équipés de système de radars pour éliminer le nombre de collisions fréquentes dans le domaine de la peche ou d’échouement .3/Ces navires doivent etre dotés d’une cartographie marine éléctronique utilisant un affichage vidéo informatique ,comme par ailleurs,pour permettre au navigateur de controler la route d’un navire par rapport aux dangers et de recevoir des alarmes auditives et visuelles.4La création d’un observatoire permanent de la circulation du pétrole au moment du chargement ,de déchargement et du transfert.5/Faire des inspections régulières des boyaux et raccords .6/Renforcer la surveillance des conditions météoroligiques.7/L’installation des digues autour des citernes d’entreposage pour empecher le pétrole de s’échapper en cas d’accident .Enfin,nous disons haut et fort :Halte à la pollution cotière.Halte à la pollution générée par l’extraction minière et les déversements des hydrocarbures.Moustapha ould Idoumou président de l’ONG « Défendre l’Homme et l’Ecosystème » et présidenr du réseau « Défendre l’Homme et son Environnement »

    J'aime

  2. Bonjour.Je suis président de l’ONG »Défendre l’Homme et l’Ecosystème »également président du réseau »Défendre l’Homme et son Environnement ».Depuis plus d’une année je mène un combat inégal contre les dangers des POPs générés par l’extraction mimnière et les déversements des hydrocarbures sur les populations tous azimuts et in extrémis .J’ai pu publier des articles dans la presse locale qui avaient attiré les courroux de ces industriels et petroliers.Je vous prie de m’aider pour pouvoir faire aboutir positivement et dans l’interet de tous le combat que nous menons

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.