Madagascar : Bilan alourdi, risques alimentaires et sanitaires


Selon le JIR (Journal de l’Île de la Réunion), le bilan s’alourdit à Madagascar après le passage du cyclone Ivan.

« L’annonce, par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), du chiffre de 60 victimes décédées, contre une quarantaine recensées jusqu’alors. 17 disparus et 478 blessés sont également dénombrés par les autorités malgaches, auxquels ils faut ajouter 227 000 sinistrés et 147 000 sans-abris. 113 000 cases d’habitation ont été détruites ainsi que 1 202 autres bâtiments. 200 bovidés ont péri au cours du passage du cyclone qui a détruit 41 000 hectares de rizières. » JIR

Accueil des sinistrés dans un camp UNICEF à Anosizato Andrefana

2285685686_801c665938.jpg
Photo Avylavitra 

Un véritable risque alimentaire est présent sur la Grande Île. Les inondations ont anéanti les récoltes pour plusieurs mois au moins. Il s’agit d’une crise à moyen terme qui sera difficile à résorber sans aide extérieure.

« les prochains mois s’annoncent critiques sur le plan de la sécurité alimentaire, notamment, dans les zones agricoles les plus touchées par le cyclone. D’après les données issues du BNGRC sur les évaluations des dégâts et des besoins, dans 4 districts de la partie Est de Madagascar, l’on craint « un risque d’insécurité alimentaire élevé pour les 6 prochains mois. » Midi Madagasikara

4 districts sont particulièrement concernés : Sainte-Marie, Vavatenina, Soanierana Ivongo et Fénérive-Est, les plus touchés par Ivan où « la distribution des semences en riz irrigué (au plus tard à la fin du mois de février pour récupérer la grande saison, puis en juin, avant le début de la culture contre-saison) et en riz pluvial (septembre) ainsi que des semences maraîchages (avant le mois de mai) et de vivres (à partir de mars et ce, pour 6 mois)« (Midi Madagasikara) est prévue, mais il s’agit aussi de remettre en état les rizières et de reconstruire des maisons pour les habitants et cultivateurs…

Hélas la sécurité alimentaire marche de paire avec la hausse des prix !!! Les produits alimentaires ont doublé depuis le passage de Ivan sur une grande partie de l’île. Le riz n’est pas la seule denrée à être touchée, les cultures maraîchères sont également fortement touchées. (suite Midi Madagasikara). Par ailleurs, il est à noter que l’indemnisation des victimes en cas de sinistre n’est pas prévue… (lire cet article de La Tribune)

Sites d’hébergements et risques sanitaires :

Le bilan s’alourdissant, les sites d’hébergements deviennent très insuffisants et les conditions de vie plus que précaires : « hormis l’exiguïté des tentes, les sinistrés ne mangent pas à leur faim sans oublier l’apparition des maladies comme le paludisme, la diarrhée et les coliques… Pire, dans les centres d’hébergement aux alentours de la capitale, la situation semble intenable. » (La Tribune)

Les sinistrés ont besoin en urgence de vivres et de médicaments.  Pour sa part, la Plate-forme d’intervention régional de l’océan Indien de la Croix-Rouge (PIROI), basée à la Réunion, a dressé hier un premier bilan. Elle « lance un appel à ses partenaires « afin de pouvoir maintenir et amplifier ses opérations en appui à la Croix-Rouge malgache auprès des populations sinistrées », estimant le budget nécessaire à environ 500 000 euros, dont près de 100 000 euros pour une première phase d’urgence. » JIR

L’Organisation sanitaire tananarivienne inter-entreprises (Ostie) qui ouvre des dispensaires dans le pays a fait un dont de médicaments assez conséquents (tels des antibiotiques, antiparasitaires, antipyrétiques, anti-inflammatoires, sirop anti-tussif, vitamines et aussi des pansements). En effet, suite aux inondations et à la destruction des abris, les populations sont beaucoup plus exposées aux maladies diarrhéiques, aux infections respiratoires aiguës et au paludisme. La promiscuité dans les tentes de fortune et le manque d’eau potable y sont pour beaucoup. (La Tribune).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.