Sommet européen : questions climatiques


Les 27 pays de l’Europe, réunis à Bruxelles jeudi 13 et vendredi 14 mars 2008, se sont engagés à être prêts pour les négociations internationales de l’après Kyoto en 2009. Un accord sur le réchauffement climatique, au niveau européen, devrait être signé, d’ici à la fin de l’année 2008.

Pour rappel : le Conseil européen de mars 2007 avait donné une importante impulsion aux efforts de l’UE pour lutter contre le réchauffement climatique : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20 % d’ici 2020 voire 30% en cas d’accord international, et à parvenir à une proportion de 20 % d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique totale de l’UE d’ici 2020, l’objectif étant fixé à 10 % pour les biocarbutants. Le paquet changement climatique – énergie adopté par la Commission le 23 janvier dernier vise à atteindre cet objectif global. Cependant, ce plan fait toujours l’objet d’inquiétude ou de désaccord. Si les ministres européens sont d’accords sur les objectifs à atteindre, les modalités ne font pas moins débat. (Actu-environnement).

large_337514

Dans un projet de déclaration finale préparé par la présidence slovène de l’Union européenne, les Vingt-Sept souhaitent que l’exécutif européen travaille sur un objectif de 30% de réduction d’ici 2020 par rapport à 1990, et non plus de 20%. (communiqué : Reuters/L’Express)

Par ailleurs, selon l’Union européenne (bureau européen de Bruxelles), le réchauffement climatique ne concerne pas uniquement de l’Union mais également la sécurité internationale selon un rapport rédigé par les services du haut représentant, Javier Solana et de la Commission.

Selon ce rapport, les changements climatiques risquent de produire des réactions en chaîne engendrant des menaces liées aux changements climatiques :

– recrudescence des conflits pour l’accès aux ressources comme la pénurie d’eau par exemple ;

h_4_ill_886704_rtr1drt1_comp

REUTERS/© Will Burgess / Reuters En Australie, les résidents de Goulburn n’auront pas le choix : ils consommeront de l’eau potable recyclée en 2008.

– tensions liées à l’approvisionnement énergétique ;

– pertes de cultures de plus en plus graves et sécheresses notamment en Afrique du Nord et de l’Ouest, où le changement climatique devrait entraîner la perte de 75% des terres arables d’ici 2050.

– perte de territoires : 1/5e de la population mondiale vit dans les régions côtières menacées par la hausse du niveau des océans et les tempêtes et cycones pour certaines ; de grandes infrastructures comme les ports et les raffineries de pétrole y sont installées ; le recul de ces côtes et l’érosion pourraient entraîner des pertes de territoires et parmi les zones les plus basses des disparitions de pays. Ce phénomène entraînerait obligatoirement des migrations importantes de populations qui créeront des situations difficiles.

Selon l’ONU, d’ici à 2020, on devrait dénombrer plusieurs millions de migrants climatiques et la pression se ferait sur l’Europe en raison de la vulnérabilité de pays voisins comme vulnérables aux changements climatiques, comme l’Afrique du Nord et le Proche-Orient.

Parallèlement, les perspectives environnementales 2008 publiées le 5 mars par l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), a révélé qu’à peine plus de 1% de la croissance du PIB mondial sur les 20 prochaines années est nécessaire pour affronter les défis majeurs présentés par le changement climatique et la dégradation de l’environnement. Donc finalement très peu…

Ce genre d’étude donne vraiment à réfléchir !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.