Pour de meilleures prévisions météorologiques dans les pays ACP


Les conséquences du changement climatique sont de plus en plus ressenties. Les pays de la zone ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique) sont parmi ceux qui consomment le moins de combustibles fossiles ; or, ils vont subir les conséquences les plus lourdes de la situation engendrée par les gaz à effet de serre émis par les pays industrialisés. Les îles du Pacifique vont disparaître sous l’océan et les pays d’Afrique pourraient connaître des sécheresses de plus longue durée ainsi que des phénomènes extrêmes plus fréquents ou plus importants.

C’est pourquoi, deux organismes européens, EUMETSAT et le Centre commun de recherche (JRC, pour Joint Research Center) de la Commission européenne, ont signé un accord de collaboration le 27 Mars 2008.

thumb_4590.jpg
Mr Lars Prahm and Dr. Roland Schenkel at the signing ceremony© EC (2008)

Cet accord permmettra d’étudier les problèmes environnementaux que les pays en voie de développement risquent de rencontrer suite aux changements climatiques. Les informations provenant d’EUMETCast, le système EUMETSAT de diffusion des données environnementales en temps quasi réel, seront utilisées par l’observatoire ACP du JRC afin de générer des données utilisables en termes de prévention. (Source : CORDIS)

Cet accord soutiendra également le plan de mise en oeuvre du système mondial d’observation du climat (GCOS, pour Global Climate Observing System), une institution internationale chargée de fournir les observations nécessaires au suivi du climat qui a été établie en 1992 par les Nations Unies.

merged_medium.jpg

Le centre des nouvelles de l’ONU a également souligné, le 2 avril 2008, par l’intermédiaire du United Nations World Meteorological Organization (WMO pour OMM en français), que l’Afrique, particulièrement vulnérable aux changements climatiques et à la fréquence d’évènements météorologiques extrêmes, devait pouvoir profiter de services météorologiques performants dans le cadre d’un développement durable et de la lutte contre la pauvreté.

Le WMO a également insisté sur le fait, dans un rapport, que « beaucoup de pays africains étaient parmi les moins developpés dans le monde et étaient, par conséquent, les plus exposés aux menaces causées par des désastres météorologiques et hydrologiques, comme la sècheresse, les inondations, les cyclones, les tempêtes et d’autres évènements météorologiques extrêmes« .

En février, le Cyclone Ivan a causé des dégâts catastrophiques et des inondations à Madagascar et au Mozambique, aboutissant à d’énormes pertes de vies humaines, anéantissant aussi la production agricole et les infrastructures. Par ailleurs, la sècheresse a sévi dans beaucoup de régions de l’Afrique subsaharienne, causant des manques d’eau et détruisant des récoltes, phénomènes qui ont comme conséquences une grave menace d’insécurité alimentaire.

Il devient donc de plus en plus important de pouvoir aider ces pays à se doter de services météorologiques et hydrologiques compétents avec une excellente prévention au service des acteurs régionaux et gouvernementaux afin de contrôler efficacement l’arrivée de phénomènes climatiques et d’éviter de lourdes pertes et dommages.

A ce sujet, il est intéressant de souligner que l’EUMETSAT et le Centre Commun de Recherche (CCR) de la Commission européenne entretiennent activement des programmes de formation et d’apprentissage, notamment à l’intention des utilisateurs africains. Cet accord de coopération crée un cadre qui va leur permettre de partager leur expérience dans ce domaine, d’échanger leur matériel pédagogique et d’inviter des formateurs à participer et à contribuer aux stages de formation. (Source : JRC).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.