Pollution de la Méditerranée : vers une protection européenne


La Commission européenne et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont présenté le 10 avril les résultats d’une étude sur des investissements potentiels visant à dépolluer un certain nombre de «zones sensibles» des pays de la Méditerranée méridionale et orientale.

L’étude effectuée dans le cadre de l’initiative de la Commission Horizon 2020 a pour objectif de lutter contre les principales sources de pollution en Méditerranée d’ici 2020. reconnaît la nécessité d’établir un programme pour aider les pays de cette région à réduire leurs rejets polluants en mer.

Prise de vue nocturne de la Méditerranée, permettant de visualiser, avec l’intensité lumineuse, les densités de population et les consommations énergétiques. (Source Univers-Nature 12/04/2008)

La Méditerranée est un milieu fragile qui se dégrade. Les eaux de de cette mer baignent 22 pays riverains qui comptent plus de 400 millions d’habitants dont 143 millions résident dans les zones côtières. À ceux-ci s’ajoutent chaque année quelque 175 millions de touristes. recèle l’un des milieux marins et côtiers les plus riches mais aussi l’un des plus vulnérables au monde du fait de son exposition à tout un ensemble de nuisances dont 80 % sont d’origine terrestre.

Plus de la moitié des agglomérations urbaines méditerranéennes de plus de 100 000 habitants ne disposent pas de stations d’épuration de leurs eaux résiduaires, 60 % d’entre elles déversant directement leurs eaux usées dans la mer. Plus de 80 % des décharges des pays de la Méditerranée méridionale et orientale ne sont pas contrôlées. Le milieu marin méditerranéen est particulièrement exposé au déversement de déchets agricoles, de particules en suspension dans l’air et d’eaux de ruissellement chargés d’agents pathogènes, de métaux lourds, de matières organiques polluantes, d’huiles et de substances radioactives.

L’urbanisation rapide combinée au développement progressif d’une forme de tourisme non durable le long des côtes méditerranéennes se sont traduits par de graves problèmes environnementaux et sanitaires. La pollution induite par les activités industrielles, le transport maritime et les activités domestiques, la disparition d’espaces vierges et la destruction des écosystèmes côtiers par des projets immobiliers ont aussi contribué à cette dégradation.

A voir : Horizon 2020 : mehsip_report

Une réflexion sur “Pollution de la Méditerranée : vers une protection européenne

  1. Bonjour,

    Que peut-on faire pour prévenir d’une nouvelle catastrophe au large des côtes Libyennes ou BP fore à nouveau 5 forages plus profonds que dans le golf du Méxique! Ils disent avoir un plan B au cas où.. et tirer les leçon de cette marée noire. Mais personne pour les contrôler, ils font ce qu’ils veulent! Et agir en Libye c’est un pacte avecle diable. Nous ne voulons pas de ça en méditerranée! Nius devons agir, les associations vertes italienne ainsi que leur député Antonio d’Ali réagissent déjà! Nous devons nous joindre à eux! Et obtenir toutes les mobilisations nécessaires!

    Nous comptons sur cette diffusion et vous remercions d’informer au plus grand nombre pour ne pas pleurer demain.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.