Référendum en Bolivie : contexte politico-social complexe


La région de Santa Cruz vote ce dimanche pour ou contre son autonomie. Cette région est la plus riche en termes de ressources naturelles et d’agro-industrie, cette dernière activité étant aux mains de grands propriétaires qui détiennent les plaines agricoles de l’Est et qui sont, pour la plupart d’origine européenne ou métisse.

Evo Morales, le 1er mai 2008 à La Paz

Photo AFP

La région de Santa-Cruz, fief de l’opposition de droite face à un gouvernement socialiste et indigéniste dirigé par le président Evo Morales, a rédigé un statut d’autonomie lui donnant des droits très intéressants et intéressés aux plans politique et économique qui risquent fortement d’engendrer une menace de guerre civile.

Carte des provinces de Bolivie

Source : www.katari.org/bolivia/bolivia.htm

En effet, le président Morales entend, par la nouvelle constitution, redistribuer les terres au profit des paysans indigènes défavorisés et considère ce référendum comme illégal. La tension est donc particulièrement forte entre la communauté autochtone et les grands propriétaires, d’autant plus que 5 provinces ont pris le parti de suivre celle de Santa Cruz dans la voie de l’autonomie.

Supporters du président bolivien Evo Morales bloquant une route avec des pneus en feu à San Julian

REUTERS/David Mercado (BOLIVIA)

Le contexte politico-social est particulièrement complexe : le gouverneur de la province la plus riche de Bolivie, à savoir celle de Santa Cruz, a appelé la population au référendum, de manière unilatérale, pendant que le président Evo Morales préparait, de son côté, une nouvelle Constitution avec trois modèles différents et simultanés d’autonomies : municipaux, provinciaux et indigènes. Cette nouvelle constitution doit être approuvée également par un référendum, raison pour laquelle la droite libérale a pris les devants pour sa propre consultation référendaire.

Boliviens opposés au référendum proposé par la province de Santa Cruz brûlant une urne électorale qu’ils ont prise dans un bureau de vote, Santa Cruz le 4 mai 2008. (REUTERS/Andres Stapff (BOLIVIA)

La première redistribution des terres date de 1953, lors de l’arrivée (1952) de Victor Paz Estenssoro au pouvoir, soutenu par le Mouvement nationaliste révolutionnaire (MNR, Movimiento Nacionalista Revolucionario). Depuis l’élection de Evo Morales en décembre 2005, un premier référendum sur l’autonomie a déjà eu lieu, en 2006. La décentralisation était une des revendications essentielles des protestations exprimées en 2005 par les mouvements de la région de Santa Cruz. À l’inverse, les mouvements d’origine autochtone dénonçaient déjà cette volonté autonomiste, qui servirait selon eux la minorité oligarchique du pays. « Si le « non », pour lequel le MAS s’était fortement mobilisé, l’emporte largement au niveau national lors du référendum pour l’autonomie départementale (57,6% des voix), les résultats locaux trahissent la fracture territoriale est-ouest du pays. Les départements de Santa Cruz, Tarija et Pando se prononcèrent en effet largement pour l’autonomie avec respectivement 74, 61 et 58% des voix en faveur du « oui » » (source : Daniel Dory, « Polarisation politique et fractures territoriales en Bolivie », « Hérodote », 4e trimestre 2006, n°123).

Bolivia’s Red Ponchos call to arms – 04 May 08

« Les habitants de la province de Santa Cruz en Bolivie iront voter dimanche pour le référendum. Les sondages prévoient que la plupart de résidents de Santa Cruz voteront en faveur de l’autonomie. Mais le groupe « Poncho Rojas », ou Ponchos Rouges, se battera à mort pour soutenir le président Evo Morales et pour que les terres de Santa Cruz soient distribuées aux paysans les plus défavorisés. » (Reportage Teresa Bo)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s