Intensification de la pression internationale sur la Birmanie


Après la visite mercredi du commissaire européen au Développement, Louis Michel, premier responsable occidental de haut niveau à s’être rendu en Birmanie, le responsable des affaires humanitaires à l’ONU, John Holmes, devait arriver dimanche en fin de journée à Rangoon, pour tenter à son tour de faciliter les possibilités de l’aide internationale en Birmanie après le cyclone Nargis. Par ailleurs, le voyage du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, en Birmanie, est confirmé pour la semaine prochaine afin de discuter des problèmes de l’aide humanitaire internationale.

© AFP/ONU/Archives – Mark Garten

Il est à souhaiter que l’on en soit à un tournant pour un meilleur accès de l’aide humanitaire internationale. Le Programme Alimentaire Mondial a souligné pour sa part que moins d’1/3 des personnes les plus affectées avaient reçu de la nourriture. La vie de milliers d’enfants est actuellement en danger et le nombre officiel de morts et de disparus est supérieur à 133 000 personnes.

Sur cette photo, une femme porte son bébé dans un village frappé par le cyclone Nargis, à l’extérieur Yangon le 18 mai 2008. L’aide est distribuée au compte-goutte encore aujourd’hui à environ 2,5 millions de personnes déplacées dans le delta de l’Irrawady alors que de plus en plus de représentants étrangers essaye de faire admettre à la Junte birmane que l’aide internationale est devenue cruciale (REUTERS).

REUTERS/Strringer (MYANMAR)

La junte birmane, n’a accueilli samedi que 80 médecins asiatiques et continue de filtrer l’arrivée de l’assistance internationale et d’imposer des restrictions à la distribution de secours par des équipes étrangères, en particulier occidentales (AFP). Une deuxième équipe de médecins indienne de 47 membres est arrivée hier en Birmanie selon l’agence de presse Xinhua ainsi qu’une équipe médicale thaïlandaise de 30 membres comprenant 18 médecins et 12 infirmières.

Hier, un groupe de diplomates qui a fait un tour en Birmanie a souligné qu’il faudrait « des années » pour que le pays surmonte cette tragédie (BBC News), témoin, cette vidéo de la chaîne britannique.

Des navires, au large de la Birmanie, comme le navire français « Le Mistral » ou des bâtiments de l’US Navy, attendent l’autorisation de débarquer leur cargaison et de pouvoir venir en aide aux personnes du delta de l’Irrawaddy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s