Bilan des inondations en Chine


Les tempêtes et inondations ont fait jusqu’à présent 63 morts et 13 disparus dans 9 provinces et régions du Sud de la Chine, selon le ministère chinois des Affaires civiles et un total de 1,66 millions de personnes ont été évacuées.

Ce phénomène s’explique à la fois par l’hydrographie chinoise et aussi par son régime climatique. En effet, la chine possède 5 000 fleuves et rivières dont 1 500 ont un bassin hydrographique d’une superficie supérieure à 1 000 km2. La longueur du réseau fluvial chinois atteint, au total, 220 000 km dont 95 000 km de voies navigables. Le débit total est équivalent à celui de l’Europe, soit 2 700 milliards de m3.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

La plupart des grandes rivières chinoises prennent naissance sur les hauteurs du plateau tibétain et s’écoulent vers l’Est ou vers le Sud, délaissant les espaces arides de la Chine occidentale.

La quasi-totalité du réseau fluvial chinois est soumise au régime de la mousson d’été, à l’origine d’inondations récurrentes. Les autorités chinoises mènent depuis très longtemps de gigantesques travaux visant à développer l’irrigation d’une part, et à réguler les crues, d’autre part (endiguement, barrages-réservoirs, dérivations), afin de favoriser le transport fluvial (dragage, canaux). Plus récemment elles ont développé l’hydroélectricité.

Les pluies d’été représentent 70% des précipitations annuelles et sont apportées par les masses d’air chaud et humide en provenance du Pacifique. Ce phénomène climatique de la mousson est capital pour l’agriculture chinoise, dominée par la riziculture intensive. Les vents de mousson remontent très haut en latitude, ce qui explique la forte humidité des étés en Mandchourie, phénomène très rare à une telle latitude. La Chine du Sud appartient à la zone subtropicale, tandis que le climat devient tropical sur l’extrême sud du pays.

Les fortes pluies du mois de juin 2008 ont causé des inondations supérieures à celles que la population affronte en général et ont ravagé les provinces du Zheijang, du Jiangxi, du Hubei, du Hunan, du Guangdong, du Guizhou et du Yunnan depuis le 6 juin.

Carte des provinces chinoises

Par ailleurs, en raison des inondations, plus de 850 000 hectares de cultures ont été endommagés, dont 90 000 hectares détruits et les pertes économiques directes s’élèvent à 1,53 milliards de dollars.

Photo Xinhua

Enfin, la province méridionale du Guangdong est menacée par de sérieuses inondations, les pires depuis 50 ans, du fait que 2 rivières ont convergé dans le delta de la rivière des Perles (base industrielle majeure du pays). Selon les prévisions météorologiques, davantage de pluies torrentielles devraient s’abattre en amont des rivières Xijiang et Beijiang dans les prochains jours. (Source Xinhua).

Photo Xinhua

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s