Voyager autrement (1) : Ecotourisme, qu’est-ce que c’est ?


Les vacances commencent dans de nombreux pays occidentaux… Comment partir, en dehors du tourisme de masse qui a souvent des répercussions négatives sur la population et l’environnement, pour voyager autrement, intelligemment et/ou utile ?

AFP d’après Organisation du Tourisme Mondial

Le tourisme, est, en effet, l’un des secteurs qui connaît le plus fort taux de développement dans le monde :

– les arrivées mondiales se chiffraient à 842 millions en 2006, représentant une augmentation de 4.6 % ;
– 2007 semble être la quatrième année consécutive de croissance soutenue pour une industrie mondiale du tourisme qui continue à augmenter en dépit de la crise économique et de celle de l’environnement ;
– l’organisation mondiale du tourisme a annoncé une croissance de 4% des arrivées touristiques en 2007 et prévoie une croissance continue à long-terme et on s’attend à atteindre avant 2020 des arrivées internationales dépassant 1,5 milliards de personnes.

L’écotourisme devient un des moyens de valoriser la biodiversité, à l’inverse du tourisme de masse qui dégrade les milieux naturels, en intégrant une dimension éthique donc écocitoyenne, respectant certains devoirs envers l’environnement où l’on se trouve.

1) L’écotourisme est une des formes du tourisme durable, qui se veut centré sur la découverte de la nature (écosystèmes, mais aussi agrosystèmes et tourisme rural, à la ferme par exemple).

Vidéo FPM TOURISME

Outil d’animation pour atelier sur le tourisme responsable…
Stage au Costa Rica été 2006 réalisé avec un groupe de jeune de la Ferme pédagogique Marichel… (
la rePouce contribue à donner la parole aux jeunes, aux acteurs sociaux et aux citoyens engagés qui n’ont pas accès aux médias de masse.)

En fait, il faut savoir, qu’à l’heure actuelle, il y a plus de 400 systèmes de certifications à travers le monde, selon Tricia Barnett, directrice de l’ONG britannique Tourism Concern. C’est en gros, tout et n’importe quoi !!! et n’importe qui utilise des arguments environnementaux à tort et à travers pour se donner une image « verte » : « vert » ou « écolo » deux termes à bannir à mon avis car ils ne veulent rien dire. Je préfère donc utiliser les expressions comme tourisme-nature, tourisme équitable ou tourisme solidaire.

Voici les principales règles à suivre pour l’éco-label européen du tourisme :

Source : AFP d’après Commission Européenne

Pour ma part je ne considère pas qu’il s’agisse d’écotourisme mais seulement d’un énième label qui est conforme à l’attitude que tout citoyen, qu’il soit chez lui ou en vacances, doit avoir et qui ne peut être réalisé que dans certaines infrastructures ayant reçu ce label !!! En France, l’écotourisme représente aujourd’hui environ 2% du total du secteur.

Signalons que rien que pour l’Europe, il existe près d’une cinquantaine de labels ayant été recensés.

Pour mémoire : le tourisme durable regroupe toutes les formes du tourisme qui respectent, préservent et mettent durablement en valeur les ressources patrimoniales (naturelles, culturelles et sociales) d’un territoire à l’attention des touristes accueillis, de manière à minimiser les impacts négatifs qu’ils pourraient générer sur l’environnement sous toutes ses formes. Définition on ne peut plus vague !!!

Le 7 mars 2008, alors que le nombre d’arrivées internationales devrait atteindre le milliard d’ici la fin de la décennie, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a lancé la campagne internationale du « Passeport Vert », qui vise à orienter les touristes vers des choix de vacances responsables (website du Passeport Vert). Alors que l’augmentation ininterrompue du nombre touristes entraîne automatiquement une hausse de la demande en énergie, eau, et ressources naturelles, l’agence de l’ONU pour l’environnement souhaite donc fournir aux voyageurs les informations leur permettant de réduire leur impact sur l’environnement et la société. Il s’agit d’une initiative de l’UNEP, du Ministère du Tourisme brésilien et du Ministère français de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement Durables. Oui mais ? Finalement il s’agit d’un comportement normal que tout un chacun doit avoir 365 jours sur 365 !!!

L’Association Française d’Ecotourisme (AFE), créée en 2005 afin de diffuser le concept d’écotourisme en France, va déjà plus loin dans ses objectifs avec notamment cette affirmation :

« Contribuer à la préservation de l’environnement et des cultures locales » : le verbe contribuer voulant dire, en ce qui me concerne, « mettre la main à la pâte ».

L’AFE a, par ailleurs, son site web « Voyages pour la Planète » que je suis allée visiter… Beaucoup de séjours proposés dans le monde entier , certains permettent de vivre avec des populations locales qui assurent votre accueil, d’autres sont vraiment plus touristiques assez haut de gamme et quelques uns constituent ce que l’on peut appeler du tourisme volontaire, solidaire et humanitaire dont je reparlerai dans un autre article.

Un exemple : Madagascar à Nosy Bé, séjour de 5 jours, typique d’une découverte qui comporte aussi un engagement pour la planète :

Photo mariesophie, Planète Vivante

Emploi de 30 personnes originaires de la région
· Découverte de l’environnement à l’aide de transport non polluant.
· Connaissance et sensibilisation sur les bienfaits des plantes grâce au jardin botanique (essence rare, plante médicinale, à parfum…).
· Sensibilisation des populations locales aux problèmes du déboisement et à une utilisation diversifiée de la nature.
· Promotion de la flore et de la faune malgache
· Constructions en matériaux locaux
· L’electricité provient d’un générateur.
· Tri des déchets

Autre formule : le séjour pédagogique à la ferme

Exemple: Bergerie de la Lange Ragot, en Ile et Vilaine (Bretagne), pour découvrir la vie d’un troupeau d’ovins, son alimentation, la tonte, la transformation de la laine, l’initiation aux métiers anciens comme la vannerie… et faire des randonnées à thèmes. Cette ferme fait partie du Réseau à l’éducation de l’environnement.

Enfin, 3e formule : Huttopia pour retrouver l’esprit campeur :

Campings fondés par Céline Bossane qui trouve d’ailleurs que « les labels actuels ne sont pas assez contraignants » et qui préfère « faire que dire »…

Camper selon des conditions proches de la nature et découvrir celle-ci aux côtés d’un guide forestier ou d’un naturaliste, observer les oiseaux, en journée ou au crépuscule, à pied, à vélo, à cheval ou perchés dans les arbres…

Les sites proposant des vacances sous la forme de l’écotourisme sont référencés dans un annuaire : ICI

Publicités

3 réflexions sur “Voyager autrement (1) : Ecotourisme, qu’est-ce que c’est ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s