Conférence UE et les Outre-Mer : arrivée hier de JL Borloo et inauguration ce matin


Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat, de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, est arrivé hier dimanche, un jour avant l’ouverture de la Conférence sur la biodiversité. Il s’est rendu sur les grands chantiers en cours dans l’île : le viaduc de Trois-Bassins et la route des Tamarins qui, selon le projet doit être couverte de plaques photovoltaïques qui alimenteront en énergie les infrastructures routières et pourront fournir en énergie 600.000 voitures électriques à l’échéance de 2025.

Photo Imaz Press Réunion

Photo Imaz Press Réunion

Il a ensuite visité Kélonia, le centre d’observation des tortues marines. Le ministre a annoncé que les cirques de Mafate, Cilaos et Salazie devraient être inscrits par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’Humanité à la fin 2008.

Photo Imaz Press Réunion

En fin de matinée le ministre a ouvert, au théâtre de Champ Fleuri (Saint-Denis), les travaux du Sommet européen intitulé « union européenne et outremer : stratégies face au changement climatique et la perte de la biodiversité ».

Entrée du Théâtre de Champ-Fleuri

Photos Flickr

Jean-Louis Borloo : discours d’ouverture de la conférence a estimé qu’il est important aujourd’hui de combler le fossé qui existe entre l’attention portée au changement climatique et l’ignorance encore large autour de l’appauvrissement de la biodiversité. « Car celle-ci est à la fois une évidence et d’une complexité extrême. (…) Nous sommes réunis aujourd’hui pour peser sur le sujet de ce siècle. Nous faisons partie de la biodiversité. Essayons d’éviter la désorganisation pour la préserver. »

Photos Flickr

Participants dans la grande salle

Photos Flickr

Nassimah Dindar, présidente du Conseil Général de la Réunion

Extrait du discours : « Bienvenue dans La Réunion des visages et des paysages (…) L’outre-mer a fait 9 propositions qui devraient bénéficier d’un appui de 1,6 milliards d’euros entre 2009 et 2013. Nous parlons de crédit d’impôt pour des économies d’énergie, à l’encouragement de forages géothermiques, de taxe sur les activités aurifères, de la transmission des notions de protection environnementale à l’école, etc. »

Photos Flickr

Paul Verges, Président du COnseil Général de la Réunion et de l’ONERC (Observatoire national des effets du réchauffement climatique)

Extrait de déclaration :  » C’est parce que tout ce qui se passe à l’extérieur a des conséquences aggravées pour noztre île que nous vous avons fait venir ici. Nous avons la volonté farouche de participer à la marche du monde », a expliqué Paul Vergès. Qui entend bien que La Réunion donne l’exemple, comme une île laboratoire. Beaucoup d’efforts sont faits en faveur de la géothermie et du photovoltaïque. Un grand parc national existe depuis 2007. L’enjeu de cette conférence est de sauver l’humanité elle-même et d’elle-même, car nous sommes à la fois acteurs et spectateurs d’un crime contre l’environnement  »

Photos Flickr

Par ailleurs, un nouveau rapport de l’UICN et l’Observatoire français pour les effets du changement climatique (ONERC), « Changement climatique et biodiversité dans l’outre-mer européen », est publié à l’occasion de cette conférence. Il rappelle que les territoires de l’outre-mer européen sont particulièrement vulnérables au changement climatique tout en faisant valoir pour la première fois que cette vulnérabilité face au réchauffement climatique pourrait être à leur avantage, si l’UE est prête à investir.

Ces espaces, en grande majorité composés d’îles, seront parmi les premiers territoires européens à ressentir fortement les effets du changement climatique sur leur vie et leurs moyens d’existence. C’est pourquoi l’UICN souligne qu’ils ont besoin de mesures politiques spécifiques et de moyens financiers afin d’expérimenter des stratégies novatrices. Et Julia Marton-Lefèvre, Directrice générale de l’UICN ajoute « Celles-ci pourraient servir de modèle pour le reste de l’Europe et du monde, tout en jouant un rôle dynamique dans leurs propres régions », notamment parce que ces territoires abritent plus d’espèces endémiques que l’Europe continentale.

Par exemple, à la Réunion, les espèces endémiques s’étagent en altitude. Or, il n’existe pas assez d’espace pour envisager que ces espèces puissent migrer, comme en Europe continentale, et elles risquent donc de disparaître sous l’effet de changements climatiques dus au changement des températures, au reforcement des tempêtes tropicales et à l’élévation du niveau de la mer, faits qui sont déjà visibles. Ces impacts pourraient conduire à l’extinction de certaines espèces uniques.

Le rapport est téléchargeable ici

Publicités

Une réflexion sur “Conférence UE et les Outre-Mer : arrivée hier de JL Borloo et inauguration ce matin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s