La voie de l’aide en Haïti, les obstacles à l’aide à Cuba


Il reste encore bien difficile d’obtenir de l’aide alimentaire et non-alimentaire en Haïti et à Cuba qui sont pourtant les pays les plus durement touchés par les passages des différents ouragans depuis plus d’un mois. En effet, les pays ravagés par la catastrophe présentent des challenges très différents.

Vidéo Haïti, Gonaïves, le 8 septembre 2008

Un très longue histoire de conflits entre Cuba et les Etats-Unis crée une dynamique politique très délicate depuis l’embargo de 1960, bien que la distribution de l’aide soit généralement bien dirigée vers les populations dès son arrivée dans l’île.

En Haïti, les plus gros problèmes sont ceux des retards dans les expéditions et de l’accès jusqu’aux populations en raison des routes très endommagées et des nombreux ponts qui se sont effondrés.Ce problème explique  que l’aide acheminée par bateau mette souvent 5 semaines, parfois plus, avant d’arriver auprès des sinistrés.  Alors qu’à Cuba, une fois les démarches bureaucratiques effectuées, l’aide peut être distribuée en 5 jours.

Photo AP

Pour Haïti, si les envois ne sont pas passés par le chemin de la paperasserie appropriée et si il n’existe pas de correspondant officiel à l’autre bout de la chaîne, pour réceptionner les paquets, il peut en coûter des mois de stockage et des coûts prohibitifs pour les honoraires de stockage privés. Il va de soi que les envois directs et complètement bénévoles peuvent devenir un véritable parcours du combattant.

Les ouragans et leurs conséquences dans ces deux pays touchent le Sud de la Floride où un grand nombre d’Haïtiens et de Cubains ont émigrés. Beaucoup de donneurs se sont regroupés pour faire envoyer de l’eau, des vêtements… comme par exemple les habitants de Little Haïti en Floride où la collecte a été organisée par l’église Notre-Dame d’Haïti. Le problème de ces donnateurs est que beaucoup d’entre eux ne comprennent pas les complications et le temps passé dans le processus d’acheminement de ces biens.

Par ailleurs, Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est en lutte permanente pour acheminer les denrées alimentaires jusqu’en Haïti. Un défilé incessant d’hélicoptères américains et des Nations Unies transporte l’alimentation et l’eau depuis Port-au-Prince jusqu’aux endroits les plus reculés et les plus touchés du pays. Cependant, ils ne peuvent pas atteindre les villages les plus reculés en raison du manque de place pour atterrir et ce sont souvent ces lieux qui ont des besoins urgents. En fait, même si les hélicoptères pouvaient atterrir, les routes sont beaucoup trop endommagées pour assurer la distribution de l’aide. Récemment encore, des expéditions ont été reportées, les dommages d’infrastructures n’ayant pas encore été totalement évalués et parce qu’il est indispensable de repérer et de remplacer les ponts effondrés par des ponts provisoires fournis par les Nations Unies.

Photo REUTERS/Logan Abassi/Minustah/Handout (HAITI)

A Cuba, les complications pour l’obtention de l’aide se posent en terme de permissions d’envois de provisions ou d’argent à cause de l’embargo américain sur le pays. Par conséquent, les organisations humanitaires et les associations doivent recevoir l’autorisation d’envoyer de l’argent ou des marchandises et de voyager vers l’île… Beaucoup d’organisations ont été rejetées dans le passé. D’autres ont essayé de se battre légalement pour conserver des licences que les Etats-Unis ont refusé de renouveler.

Maurice Lemoine, journaliste et rédacteur en chef du Monde diplomatique qui conaît parfaitement bien la situation dans les Caraïbes, en Haïti et à Cuba, rappelle que « Le 11 septembre 2001, Cuba avait mis tous ses aéroports à la disposition du gouvernement des Etats-Unis en cas de besoin et, après l’ouragan Katrina, qui a ravagé la Nouvelle Orléans, en 2005, avait proposé l’envoi de mille cinq cents médecins pour venir en aide aux victimes américaines. » dans un article datant du 11 septembre 2008.

En ce qui concerne l’aide humanitaire acheminée par les ONG et les agences onusiennes :

Le 8 septembre 2008, le PAM a envoyé 45 tonnes métriques de de biscuits à haute énergie (HEB) vers Cuba pour répondre aux besoins immédiats d’environ 80.000 personnes affectées par l’Ouragan Gustav.

Source : PAM (High Energy Biscuits being loaded onto a WFP-chartered plane bound for Cuba)

Le pont aérien d’aide alimentaire humanitaire était en provenance du Centre de Réponse Humanitaire Régional basé à l’Aéroport International du Salvador. Il est important de rappeler que la distribution de HEB fait partie d’une opération de secours menée par le PAM pour couvrir les besoins nutritionnels immédiats des catégories de la population les plus affectées, particulièrement les enfants, les femmes enceintes, les mères allaitant et les personnes âgées. Des compléments nutritionnels seront intégrés aux distributions alimentaires du PAM (source : PAM).

Par ailleurs, le PAM a demandé une aide de 34 millions de US$ pour alimenter 800.000 personnes pendant 6 mois en Haïti et de 17,5 millions de US$ pour couvrir le coup logistique. Entre le 26 août et le 15 septembre le PAM a distribué 899 tonnes d’alimentation pour aider 212.511 personnes.

A WFP-chartered ship in Port-au-prince being loaded with supplies for Gonaives

Bilan au 15 septembre 2008 :

A Cuba, la population a profité de la journée de dimanche pour se « retrousser les manches » afin de nettoyer les rues et les routes des arbres et branches tombées et des divers débris dus aux vents de Gustav et Ike. Par ailleurs, les autorités sanitaires ont appellé la communauté à renforcer les mesures d’hygiène dans les maisons pour empêcher l’apparition d’épidémies. Une attention spéciale est accordée à l’éradication des rats et des moustiques.

Pinar del Rio s’est connecté au système électrique national

Photo Calixto N. Llanes.

Des équipes médicales travaillent pour protéger les milliers de personnes qui sont toujours évacuées et ne peuvent pas retourner à leur domicile. Les équipes contrôlent aussi l’approvisionnement pour assurer la qualité sanitaire de l’alimentation.

Deux secteurs productifs domestiques importants ont redémarré :

– l’industrie du nickel, avec les usines situées dans la province orientale de Holguin

– et l’industrie pétrochimique à Cienfuegos.

Les autorités nationales ont mobilisé 236 personnes pour la direction des opérations ; 1500 centres préparent et distribuent des denrées alimentaires ; 2300 abris pour 158.000 personnes; 9.600 véhicules de transport…

Par ailleurs,  l’Institut national du Logement offre un appui logistique et des avis de contrôle de la qualité pour les familles intéressées par la reconstruction de leur maison, vu que beaucoup d’entre elles ne connaissent pas les techniques du bâtiments et que la population fournit 70% de la main d’oeuvre pour la remise en état. Ces conseils pourraient empêcher de plus grands dommages sur les bâtiments à l’avenir.

Photo AP

Dans le secteur agricole, l’accent est mis sur la remise en culture de produits de consommation courante tant pour les humains que pour le cheptel. Les champs de café, représentant des milliers d’arbres, doivent être éclaircis afin de semer des produits à cycle court. En effet, plus de 4000 tonnes d’aliments ont été ravagées par l’ouragan Ike en raison de la destruction des toits des entrepôts. Les provinces les plus touchées sont celles de Holguín, La Tunas et le Nord de Camagüey, mais il y a des dommages dans tout le pays.

Une cinquantaine de jeunes aident à la récolte du café à Sancti Spíritus

Les centres éducatifs qui ont été affectés par les ouragans profiteront d’une alternative : les différentes sections seront regroupées et d’autres sites seront utilisés, comme des maisons privées ou des bâtiments publics, en attendant la reconstruction d’écoles.

Toutes les provinces travaillent également à la restauration du service de distribution d’électricité dans les secteurs affectés. La situation de réservoirs d’eau est  aussi très étroitement contrôlée (OCHA et Diario de la juventud de Cuba) Voir également le blog (en espagnol) Yohandry’s Weblog

Les jeunes collaborent aux missions effectuées par la Défense civile dans les municipalités.

Photo Luis Raúl Vázquez Muñoz

En Haïti, dans la ville des Gonaïves, l’eau continue à reculer dans les parties centrales de ville, permettant à de plus nombreuses personnes de retourner dans leurs maisons et l’aide est plus facilement distribuée. Les évaluations sont en cours, avec une attention particulère, dans les départements du Sud. Cependant, les cas de malaria augmentent et les conditions de vie dans les abris temporaires doivent être améliorées. La situation générale dans les quartiers centraux de la ville retournent à la normale et la tension semble diminuer. Un souci quant à la situation dans la ville est celui de l’augmentation des prix naissants des provisions générales, qui pourraient mener à des protestations.

Le nombre de morts selon la direction de la protection civile (DPC) s’élève à 337 et 170.000 familles étant affectées suite aux tempêtes tropicales Fay, Hanna, Gustav et Ike. Quelques secteurs dans les départements du Sud n’ont toujours pas pu être atteints, mais la région reçoit, par endroits, une attention croissante des associations humanitaires et bénéficie de plans d’évaluation et de distributions de vivres.

Haïti, le 10 septembre (Vidéo Le Monde.fr, images Reuters)

Publicités

6 réflexions sur “La voie de l’aide en Haïti, les obstacles à l’aide à Cuba

  1. Gracias por reflejar la realidad de Cuba en este momento tan difícil cuando todo un pueblo está trabajando en la recuperación.

    Me ha gustado el blog, le pondré un enlace a mi blog en los próximos días.

    Grancias

    Yohandry

    J'aime

  2. Hola Yohandry
    Muy feliz de haber encontrado su blog sobre Cuba !!! no hay tantos testimonios sobre su isla … excellente !
    De verdad que el pueblo cubano es muy tabajador y es impresionante !!!
    Muchas gracias

    J'aime

  3. Amigos cubanos,
    Je ne parle asses biens l’espagnol pur ecrire. Donc, je vous envoie un messege de amitie en francais. On este asses des gens dans le monde entier qui pense a vous et vous soutiene. Il est difficil a prendere informations sur vous, a cause de mass media international controle par les anglo-saxons.
    Je vus seulement quellque image sur votre ile a l’ocasion des cex deux grand ouragans qui vous ont touche…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s