925 millions de personnes ont faim…


Quand on regarde la carte animée de la FAO, on ne peut s’empêcher de penser que les « territoires » de la faim ne cessent d’augmenter en nombre et de se densifier.

Source : FAO (pour voir la carte animée suivant différentes années)

Le directeur général de l’agence de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Jacques Diouf, a annoncé que la hausse des prix a plongé 75 millions de personnes de plus au-dessous du seuil de la faim, portant le nombre estimé de personnes sous-alimentées dans le monde à 923 millions. Ce dernier a souligné que l’indice FAO des prix alimentaires montre une hausse de 12% en 2006 par rapport à l’année précédente, de 24% en 2007 et de 50% au cours des sept premiers mois de l’année en cours.

Les prix élevés des denrées alimentaires ont renversé la tendance précédemment positive vers la réalisation de l’Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) relatif à la réduction de moitié de la proportion de personnes souffrant de la faim dans le monde d’ici à 2015. Selon la FAO, La flambée des prix des engrais, du carburant et des produits alimentaires a aggravé le problème. Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 52 % entre 2007 et 2008 et les prix des engrais ont presque doublé au cours de l’année dernière.

Source : FAO

Avant l’augmentation des prix des denrées alimentaires, la FAO estimait (période 2003-05) que les quatre régions en développement faisaient des progrès dans la réduction des problèmes alimentaires aboutissant à la sous-alimentation. Cependant, cette tendance a été complètement inversée dans chacune des régions, comme le montrent les diagrammes ci-dessous, aboutissant à un manque de nourriture accrue dans tous les pays en  développement, pour la première fois depuis le Sommet Alimentaire Mondial (période de référence 1990-1992), en raison de l’augmentation des prix des denrées alimentaires.

Source : FAO

Dès lors, il semble compromis de pouvoir ramener le nombre de personnes souffrant de la faim à 500 millions au cours des sept années qui restent d’ici à 2015. Cela exigerait un effort mondial considérable ainsi que des actions concrètes. En effet, selon la FAO, pour endiguer l’évolution des chiffres d’affamés dans le monde, il faut agir immédiatement sur deux fronts :

1) rendre la nourriture accessible aux plus vulnérables

2) aider les petits agriculteurs à accroître leur production et leurs revenus.

Il est important de rappeler qu’en décembre 2007, la FAO a lancé son Initiative contre la flambée des prix des denrées alimentaires afin d’aider les pays vulnérables à mettre en place des mesures urgentes pour améliorer l’approvisionnement alimentaire et apporter un soutien en matière de politiques en vue d’améliorer l’accès à la nourriture. L’Initiative comprend des projets d’urgence, en cours ou prévus, dans au moins 78 pays dans le monde. Les actions immédiates comprennent la distribution aux petits paysans de semences, d’engrais, de fourrage, d’outils agricoles essentiels.

Mais une politique de stabilité à long terme est la seule solution pour endiguer les problèmes et la crise financière actuelle augmente l’impact sur les prix des denrées alimentaires de base. Certains pays en développement, comme le Sénégal essayent de mettre en place une politique de changement alimentaire mais ce processus risque d’être long car la population est mal informée sur ces alternatives alimentaires.

Publicités

2 réflexions sur “925 millions de personnes ont faim…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s