20e Journée mondiale contre le sida 2008


aids_day_fr

« Mener, responsabiliser, s’activer »

33 millions de personnes atteintes aujourd’hui par le VIH

Même si la maladie est contrôlée par les trithérapies, le SIDA reste une pandémie.

En France : ralentissement de la progression de l’épidémie

Dans les pays en développement : plus de 80% des personnes vivant avec le VIH ne savent pas qu’elles sont infectées.

Depuis que le VIH/sida a été décrit pour la première fois en 1981, on estime à 60 millions le nombre de personnes qui ont été infectées par le VIH, dont 20 millions sont décédées. L’ONUSIDA indique que moins d’une personne sur cinq exposée au risque d’infection par le virus a accès à des services de prévention de base. Par ailleurs, seules 24% des personnes ayant besoin d’un traitement contre le VIH y avaient accès au milieu de 2006.

photo1

Le rapport de situation 2008 « Vers un accès universel : étendre les interventions prioritaires
liées au VIH/sida dans les secteurs de la santé
» envoie un certain nombre de messages :

– progrès substanciels accomplis dans les pays pauvres et en développement ;

– dans ces mêmes pays, l’accès au traitement antirétroviral pour l’infection VIH est en croissance : à <la fin de l’année 2007, environ 3 millions de personnes suivaient un traitement antirétroviral, soit près de 950 000 personnes de plus que fin 2006, soit une multiplication par 7,5 ces quatre dernières années ;

gr08_2007_hivprevwallmap_gr08_fr2

– En dépit de ces progrès, la couverture du traitement antirétroviral demeure faible : à peine 31% des
personnes qui en avaient besoin suivaient un traitement en 2007. Par ailleurs, durant cette période, il semblerait que 2,5 millions de personnes aient contracté l’infection ;

– Le recul des taux de morbidité et de mortalité chez les patients sous traitement antirétroviral dans les pays en développement est comparable à la tendance observée dans les pays industrialisés. Cependant, beaucoup de pays connaissent encore de graves difficultés. Par ailleurs, la tuberculose est toujours la principale cause de décès chez les personnes séropositives et les virus de l’hépatite B et C provoquent encore des coinfections nombreuses, notamment chez les personnes droguées par injections ;

– Enfin, la prévention du VIH dans des populations très exposées. Il est donc primordial d’augmenter les politiques de préventions et de multiplier le suivi et la surveillance.

Messages OMS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s