Satellite européen GOCE : un outil indispensable pour l’étude des phénomènes terrestres


Le 17 mars 2009, l’ESA (Agence spatiale européenne) a lancé la première mission de son Programme d’exploration de la Terre, GOCE (acronyme anglais pour Mission d’étude de la gravité et de la circulation océanique en régime stable)

2009-03-17_152151_l

Liftoff of GOCE on 17 March 2009 at 15:21 CET. Credits: ESA

« GOCE est le premier satellite scientifique de l’ESA qui soit entièrement dédié à l’observation de la Terre depuis le lancement d’Envisat, en 2002. Si les dimensions ont évolué, l’objectif reste le même : offrir les meilleurs résultats scientifiques permis par nos avancées technologiques afin d’en faire profiter au maximum la communauté scientifique et, à terme, l’ensemble des citoyens tant à l’échelle de l’Europe que dans le reste du monde » a déclaré Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA.

Les impacts de ce lancement sont importants pour la communauté scientifique mondiale et le début de la mission est prévu à l’été 2009. Des retombées particulièrement importantes dans le cadre du changement climatique.

Le satellite permettra notamment de dresser la carte du champ magnétique terrestre :

– meilleur suivi de l’évolution du niveau des mers;

– plus de certitudes sur les flux de masse et de chaleur au sein des océans, ce qui devrait conduire à une nette amélioration des modèles globaux de circulation océanique et de prévision climatique  très utile en termes de prévention de catastrophes naturelles ;

– amélioration des connaissances par l’acquisition de nouvelles données sur l’épaisseur des calottes glaciaires, de la banquise du Groenland et de l’Antarctique ;

– mieux isoler les effets de l’attraction terrestre sur le niveau des mers et les courants océaniques, ainsi que sur les mouvements tectoniques, donc les tremblements de terre et le volcanisme, mission particulièrement importante pour une meilleure compréhension des séismes.

spheres_final3

Credits: ESA

En clair, il s’agit d’une véritable mission d’exploration de la Terre qui permettra de mieux comprendre les conséquences des activités humaines sur ces processus naturels. Par ailleurs, deux autres missions de base, qui aborderont des thématiques spécifiques répondant à des préoccupations importantes pour le grand public, sont en cours de développement : ADM-Aeolus, qui étudiera la dynamique atmosphérique (2011), et EarthCARE, destinée à explorer le bilan radiatif terrestre (2013).

« Trois missions circonstancielles d’exploration de la Terre, de moindre envergure, sont également en préparation : Cryosat-2, qui mesurera l’épaisseur des glaces (2009), SMOS, conçue pour étudier l’humidité des sols et la salinité des océans (2009), et Swarm, qui aura pour objet de suivre l’évolution du champ magnétique (2011)« .

Source : Extraits de l’article de l’ESA (à consulter pour plus de détails) et commentaires personnels de l’auteur.

Toutes les vidéos de l’ESA sur YouTube

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s