Arctique : la quantité de « vieille glace » a atteint son record le plus bas en février 2009


Dans l’Arctique, la banquise, située au centre de l’océan Arctique, flotte en permanence. Désormais, 70% de la calotte glaciaire est composée en hiver de glace saisonnière (que l’on appelle le Pack), une glace de faible épaisseur qui fond durant l’été et se reforme chaque année. L’épaisseur de la glace de mer et la mesure selon les saisons est l’indicateur clef du climat arctique.

npseaice_ssm_200902

Source : Earth Observatory/NASA

NASA images by Jesse Allen, based on data provided by James Maslanik and Chuck Fowler, University of Colorado and NSIDC. Caption by Rebecca Lindsey, with input provided by Walt Meier, NSIDC.

Depuis les deux dernières décennies, l’extension de la glace de mer à la fin de l’été (mi-septembre) a décliné de manière significative, comme le montrent l’image et le graphique ci-dessous, datant de la mi-septembre 2008.

arcticseaice_ams_2008263

Source : Earth Observatory/NASA 17 septembre 2008

NASA map by Robert Simmon and Jesse Allen, and graph by Michon Scott, based on data from the National Snow and Ice Data Center.

La carte montre l’extension de la glace de mer en septembre 2008, image capturée par le satellite Aqua de la NASA. Le pourcentage de la couverture glaciaire apparaît en bleu clair et en blanc. La ligne grise est la limite de l’aire minimale normalement recouverte, en moyenne, par la glace durant la saison estivale sur la période 1979-2000. D’ores et déjà, l’extension en septembre 2008 était donc nettement inférieure à la normale.  Même si ce n’était pas la première année que le Passage du Nord-ouest était navigable durant l’été, c’était la première année que ce passage et la Route maritime du Nord (de l’autre côté de l’Arctique) étaient ouverts en même temps.

Glaces arctiques

61707

Photo AP

Si l’on regarde à nouveau les deux premières cartes de cet article, elles montrent l’âge moyen de la glace de mer en février entre 1981 et 2009 (à gauche) et en février 2009 à droite. La glace ayant plus de 2 ans apparaît en bleu foncé (la « vieille glace »), celle comprise entre 1 et 2 ans en bleu et et celle de moins d’un an en bleu clair. En comparaison des conditions à la fin de l’hiver, la glace du Pack (glace saisonnière) de Février 2009 présente beaucoup moins de « vieille glace ».

Selon les calculs du National Snow and Ice Data Center depuis 2007, il est possible de conclure qu’en Arctique en 1987, 57% de la galce saisonnière (Pack) atteignait un âge de 5 ans ou plus, dont 25% avait au alentours de 9 ans. En 2007, seulement 7% de la glace atteignait 5 ans ou plus et la glace beaucoup plus ancienne (9 ans) avait totalement disparu. Sur les deux images, la plupart des glaces les plus âgées se trouvent dans la partie occidentale de l’Arctique en raison du vent dominant et des courants océaniques. En raison de ces modèles liés au climat, les scientifiques s’attendent à ce que ce secteur soit « le dernier bastion » de glace éternelle de mer.

Source : Earth Observatory/NASA, 10 avril 2009

Publicités

Une réflexion sur “Arctique : la quantité de « vieille glace » a atteint son record le plus bas en février 2009

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s