3e Conférence mondiale sur le climat : instauration d’un cadre mondial pour les services climatologiques


La troisième Conférence mondiale sur le climat (CMC-3), réunie à Genève, du 31 août au 4 septembre 2009, avec  plus de 2000 climatologues, professionnels des différents secteurs et décideurs, a instauré, le 3 septembre 2009, un Cadre mondial pour les services climatologiques «afin de consolider la production, l’accessibilité, la fourniture et l’application de services et de prévisions climatologiques à base scientifique».

OFRWR-CLIMAT-20090903

Photo REUTERS

Cette décision signifie que les services climatologiques seront accessibles à tous, mais aussi qu’il sera primordial de mettre en place une structure adéquate permettant de fournir des produits faciles à interpréter pour que les acteurs concernés puissent anticiper l’évolution des conditions climatiques et pour assurer une information claire afin que la société puisse s’adapter aux variations et aux évolutions du climat.

En effet, en admettant que les négociations sur le climat, devant se tenir à Copenhague en décembre prochain, aboutissent à un accord, il est indéniable que l’évolution climatique continuera en dépit des mesures prises pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, a déclaré  à cette occasion : «La troisième Conférence mondiale sur le climat constitue un trait d’union entre la science du climat et les négociations de Copenhague». Il a également ajouté que « le Cadre mondial pour les services climatologiques représente une étape importante dans l’action engagée pour mettre encore plus résolument la science du climat au service de la prise de décision à l’échelle locale, régionale, nationale et internationale».

L’importance de la mise en place du Cadre mondial pour les services climatologiques réside dans le fait qu’il va être possible :

–  de renforcer l’observation et la surveillance du climat ;

– d’élaborer des produits et des applications adaptés aux différents secteurs sur la base des données recueillies ;

– de diffuser largement ces produits.

Une réunion intergouvernementale des États Membres de l’OMM devrait avoir lieu en vue d’approuver le mandat et la composition d’une équipe spéciale de haut niveau. Cette équipe devra veiller à l’équilibre des compétences, de la répartition géographique et de la représentation hommes/femmes. Dans les douze mois suivant sa création, l’équipe spéciale, en étroite concertation avec les gouvernements, les organisations partenaires et tous les autres acteurs concernés, établira un rapport énonçant les prochaines mesures à prendre pour développer et mettre en œuvre le Cadre mondial.

M. Rajendra Kumar Pachauri, Président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, (GIEC), a évoqué aujourd’hui les implications scientifiques d’un réchauffement climatique limité à 2 degrés Celsius.  Il a souligné que du seul fait de l’expansion thermique, la hausse du niveau de la mer est inévitable et constituera une menace pour des millions de personnes habitant les zones côtières et les très grands deltas.  Pour limiter à 2 degrés Celsius l’ampleur du réchauffement, il faudra que les émissions mondiales de gaz à effet de serre atteignent leur maximum en 2015 et qu’elles diminuent ensuite rapidement.

Ce cadre mondial est indispensable, aussi bien pour les pays riches que pour les pays et régions les plus vulnérables. En ce qui concerne ces dernières, la prévention par une meilleure information et la mise à disposition des services climatologiques permettront plus facilement une prévention et des interventions rapides lors de catastrophes naturelles et des évolutions climatiques. Mais le cadre mondial pourrait également avoir un impact non  négligeable dans la réalisation plus rapide des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Advertisements

Une réflexion sur “3e Conférence mondiale sur le climat : instauration d’un cadre mondial pour les services climatologiques

  1. Un saludo desde Cuba.

    Por Cuba llueve en estos días, lo cual es una felicidad. Las plantas florecen, el campo se ve más verde.

    Cuba desarrolla varios proyectos para el rescate y cuidado del medio ambiente, ente ellos el del río Almendares, en La Habana. Ya se vuelven a ver peces en ese lugar, además de que es un parque de recreación para adultos, jóvenes y niños.

    En este enlace pudes verlo:

    http://www.cubasi.cu/vistaspanoramicas/parque-almendares-o-metropolitano-de-la-habana.htm

    Felicidades por este blog tan bello sobre la naturaleza y su cuidado.

    Yohandry

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s