Point sur le volcan Mayon (28/12/2009)


Les forces armées aériennes et la prévention des catastrophes ont décidé d’interdire le survol du volcan qui continue à cracher des nuages de cendres. Par ailleurs, la mousson du Nord-Est entraîne également des dépôts de cendres sur les pentes sud-ouest, cendres atteignant les villes de Camalig, Daraga et Guinobatan, dans la province d’Albay. La zone d’exclusion aérienne a donc été élargie à 10 kilomètres au sud-ouest du volcan Mayon pour des raisons de sécurité.

Nuage de cendres au-dessus du sommet du volcan Mayon

Photo AFP

En effet, selon le bulletin du PHILVOCS (Philippines Institute of volcanology and sismology) du 28 décembre 2009,7 explosion de cendres ont été observées durant les meilleurs périodes de visibilité, depuis 24 heures. Ces explosions ont rejeté des colonnes de cendres blanche et grise, atteignant une altitude d’environ 2 km au-dessus du sommet du volcan avant de retomber sur le flanc Sud-Ouest.

Photo BULLIT MARQUEZ, AP

Un total de 44 séismes d’origine volcanique et de 137 chutes de pierres liées au détachement de fragments de lave ont été enregistrées par le réseau sismique en place. Des coulées de lave incandescente s’écoulent dans les ravines Bonga-Buyuan et Miisi Lidong. Hier, la mesure du taux d’émission de dioxyde de souffre est passée à 4 329 tonnes/jour contre 2 304 lors de la précédente mesure.

Photo by LINUS G. ESCANDOR II

Le niveau d’alerte 4 est donc maintenu et le PHILVOLCS insiste sur l’étendue de la zone de danger depuis le sommet, s’étendant sur 8 km dans le secteur Sud et 7 km dans le secteur Nord. Cette zone doit être totalement évacuée par les populations. A l’extérieur de ce périmètre déjà endommagé par les cendres et les coulées de lave, il est indispensable de se préparer à une évacuation en cas d’éruptions plus dangereuses qui risquent de s’intensifier. Toutes les ravines doivent être évitées en raison des risques de lahares (coulées de boue), en particulier lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises en raison des précipitations liées à la mousson.

Un suivi permanent de l’activité volcanique est assuré par l’Institut philippin qui notifiera immédiatement tous les évènements nouveaux.

Selon le Manila Times, environ 50 000 villageois résidant sur les pentes du Mayon ont déjà été évacués dans des centres situés à l’extérieur du périmètre dangereux.

Des personnes évacuées cuisinent leurs repas dans le centre de l’école élémentaire San Antonio à Tabaco, dans la province d’Albay, le 28 décembre 2009

Photo RENE DILAN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s