Cartographie sur OpenStreetMap : l’exemple du séisme à Port-au-Prince


OpenStreetMap (OSM) est un projet destiné à réaliser une carte du monde, sous licence dite “libre”. Cela signifie, dans notre cas, que tout le monde est libre d’utiliser, d’améliorer, de distribuer ou d’effectuer des travaux dérivés à partir des cartes produites par OSM. Il s’agit donc d’une participation de cartographes basée sur la contribution de chacun (collecte de données, téléchargement de données, création et modification de ces données sur OSM. OSM peut également être utilisé pour la réalisation de vos propres cartes. Un Wiki est disponible pour toutes les explications.

Les contributeurs, une fois inscrits (ICI), ont la possibilité de recueillir les données sur le terrain (GPS, notes, photos…) et/ou de saisir ces données.

L’exemple d’Haïti, le lendemain du séisme est concluant. La communauté d’OpenStreetMap a lancé un appel afin de réaliser la cartographie de Port-au-Prince puis de Carrefour, des villes voisines et de Jacmel comme support aux services de secours (billet Planète Vivante « De l’utilité des images satellites et de la cartographie pour les interventions humanitaires« )

Voici la cartographie de Port-au-Prince avant le séisme :

Afin de réaliser ce travail, OSM a eu l’autorisation d’utiliser les images satellites de DigitalGlobe et GeoEye. GeoEye a également réactualisées les images satellites qui ont été mises en ligne dès le 14 janvier 2010 par Google Earth, grâce à une couche permettant de voir Port-au-Prince avant et après le séisme (post à voir ici).

Source : Google Earth

Port-au-Prince après saisie des données par la communauté d’OSM

Source : OpenStreetMap

ainsi qu’un extrait :

Source : OpenStreetMap

Des organisations comme le PAM (Programme alimentaire mondial) pour les évaluations des dommages ont utilisé les données de OSM

Source : Ithaca/PAM

La communauté OpenStreetMap est particulièrement intéressante pour la cartographie des zones vulnérables en termes de risques naturels ou de conflits. Planète Vivante a notamment observé que certaines régions du monde souvent touchées par des cyclones comme Madagascar, pourraient faire l’objet d’une cartographie précises dans le cas de villes comme Tamatave ainsi que toute la côte orientale de l’île… Une communauté qui produit un travail énorme, de grande qualité et particulièrement utile dans le cadre des catastrophes naturelles, sachant que les villes représentent plus de 50% de la population mondiale !

4 réflexions sur “Cartographie sur OpenStreetMap : l’exemple du séisme à Port-au-Prince

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s