Haïtiens déplacés par le séisme : se nourrir, travailler et vivre (9 février 2010)


Une carte élaborée à partir de la compilation de données en date du 7 février et publiée le 8 par le Programme Alimentaire Mondial (PAM/WFP) sur ReliefWeb, permet d’avoir une vision globale de la répartition et du nombre important des camps de déplacés à Port-au-Prince, ainsi que des points de distribution de l’aide alimentaire et des entrepôts de stockage.

Carte des points de distribution alimentaire et des camps de déplacés internes à Port-au-Prince (07/02/2010)

Source : OCHA One Response/WFP (PAM)

L’appel initial lancé par les Nations Unies le 15 janvier 2010 a été largement entendu et à 87 % financé – pour mémoire, cet appel était de 575 millions US$. Cependant, selon l’OCHA (Coordination des affaires humanitaires), les chiffres de prévisions seront revus à la hausse d’ici la mi-février et un nouvel appel international sera lancé par l’envoyé spécial des Nations Unies, Bill Clinton. Il semblerait que les besoins d’aide humanitaire soient nécessaires jusqu’à la fin de l’année 2010.

Il est important de souligner qu’avant le tremblement de terre, la situation alimentaire était déjà précaire et largement dépendante des importations puisque un quart des enfants d’Haïti étaient victimes de malnutrition, et 2,8 millions d’habitants – soit un tiers de la population totale – étaient affectés par la faim chronique, ceci en raison, en particulier, de la crise alimentaire de 2008 (cf. Planète Vivante).

Carte de situation de la sécurité alimentaire (avril 2009)

Source : Secretariat of the UN System High Level Task Force for the Global Food Security Crisis (HLTF), mission 23 mars-2 avril 2009.

En effet, la consommation alimentaire des Haïtiens est produite à 40 % dans le pays. Dans un mois, la période principale de semis, de mars à mai, doit absolument débuter en Haïti, sans quoi, une crise alimentaire sévère risque de se surimposer à la catastrophe engendrée par le séisme.

Obstruction des canaux d’irrigation résultant du séisme du 12 janvier 2010

Source : FAO

Pailleurs, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a lancé aujourd’hui un programme concernant la région rurale de Léôgane, fortement touchée par le séisme, afin de remettre en état les canaux d’irrigation avant les semis de cultures de maïs et de haricots. 600 Haïtiens ont reçu du matériel afin d’effectuer cette tâche qui devrait prendre une semaine, soit 40 équipes de 15 personnes. Pour les travaux lourds, l’armée canadienne a fourni du matériel approprié et la FAO apporte financement et support technique. D’ici une semaine, une équipe d’experts de la FAO évaluera les dommages et les besoins causés par le séisme afin de pouvoir remettre sur pied l’agriculture.

A l’heure actuelle, 600 ONG portent assistance aux déplacés internes en Haïti (rapprochement des familles, alimentation, eau, hygiène, soins médicaux…). 1,9 million de personnes ont reçu une aide alimentaire et environ 800 000 ont un accès à l’eau potable au quotidien. 24 000 familles ont obtenu des tentes mais les besoins sont encore importants. 250 hôpitaux mobiles fonctionnent et accueillent les patients (OCHA 8 février 2010). La première carte présentée dans ce billet permet de constater, d’une part, la très forte densité de population déplacée dans la ville de Port-au-Prince et d’autre part, l’installation des camps principalement sur les espaces verts ou les moindres places au centre de la ville.

Distribution d’eau à Martissant (Port-au-Prince)

Photo Credit: Ivan M. García/Intermón Oxfam (Martissant est un quartier défavorisé dans la banlieue de Port-au-Prince)

Il ressort d’un sondage éclair effectué par l’Oxfam, le 8 février 2010, premièrement, que la population semble peu informée des plans de relocalisation des camps et deuxièmement, que moins d’un tiers de la population dans un des plus grands camps de réfugiés de la capitale se déclare prêt à se déplacer dans d’autres camps situés en dehors de la ville mais que par contre, cette proportion s’élève à 75 % si les nouveaux camps se situent à proximité de leur ancien lieu de résidence (Oxfam sondage effectué à partir de 110 personnes interrogées (56 femmes et 54 hommes, tous chefs de famille), au Petionville Golf Club à Delmas, Port-au-Prince).

Camp de déplacés de Pétionville avant et après le séisme (terrain de golf, Delmas48)

A gauche, image Yahoo Maps ; à droite, image Google Maps.

Environ 45 000 personnes sans abri depuis le séisme, vivent dans ce camp, où l’Oxfam utilise le système d’irrigation du terrain de golf pour distribuer l’eau.

Carte des interventions d’Oxfam à Port-au-Prince

Les relocalisations des camps et la sécurisation ainsi que l’aménagement doit être effectués rapidement afin que les populations aient des abris corrects avec des systèmes de drainage et d’assainissement adéquats avant l’arrivée de la saison des pluies, mais aussi pour des questions sanitaires et d’hygiène. L’Oxfam emploie des personnes affectées par le séisme du 12 janvier 2010, dans le cadre du programme « Cash-for-Work » (Travail contre rémunération, cf. article Planète Vivante), pour l’entretien des camps, les travaux d’assainissements et  la construction de latrines.

Programme « Cash-for-Work »

Vodpod videos no longer available.
more about « Oxfam cash-for-work program, Haiti ea…« , posted with vodpod
Toutefois, ces camps doivent être considérés comme « temporaires » afin d’éviter la pérennisation de bidonvilles « reconstitués » dans d’autres parties de la ville ou à l’extérieur de celle-ci, un point essentiel sur lequel insiste Marcel Stoessel , responsable de la mission Oxfam d’intervention en Haïti.

3 réflexions sur “Haïtiens déplacés par le séisme : se nourrir, travailler et vivre (9 février 2010)

  1. j’aprecie le travail effectuer dans le but de rendre visible la situation du monde atravers le net pour le cas d’haiti , je me rejouis de la manière dont la communauté internationnale s’est penchée sur le problème d’haiti . bonne continuté

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s