Cyclones sur le Pacifique Sud : Tomas et Ului (15 mars 2010)


Deux cyclones tropicaux ont frappé des îles de l’océan Pacifique, visible sur le montage d’images satellites ci-dessous, capturées par les satellites Terra et Aqua de la NASA.

Source : NASA image by Jeff Schmaltz, MODIS Rapid Response Team, Goddard Space Flight Center. Caption by Michon Scott and Holli Riebeek.

Dans tout l’archipel des îles Fidji, près d’une centaine de centres d’accueil ont été mis en place. Dans le Nord de l’archipel, plus de 1 000 personnes se sont réfugiées dans ces abris selon le centre national de gestion des catastrophes ainsi que de nombreux touristes dans les régions du Centre et du Sud.

À Wallis et Futuna, une alerte a été mise en place dès dimanche, et on rapporte des dommages de toitures et de maisons d’habitation. Tomas se rapproche de la capitale et de la région Sud-est de l’île principale de Viti Levu. Les autorités ont annoncé la mise en place d’un couvre-feu effectif à partir de 20 heures (heure locale, UTC+12) lundi et jusqu’à 7 heures mardi matin, seule les véhicules autorisés par le centre de gestion des catastrophes naturelles seront autorisés à circuler, afin d’éviter le nombre éventuel de victimes.

Selon l’AFP (15 mars 2010) « Deux avions de l’armée française, emportant des moyens de secours, doivent quitter mardi la Nouvelle-Calédonie en direction de Wallis et Futuna, frappées par le cyclone Tomas (…).  L’archipel de Wallis et Futuna (13.500 hab), à 2.000 km à l’est de la Nouvelle-Calédonie, a été touché le week-end dernier par le cyclone Tomas. A Wallis, les dégâts ont été peu nombreux, mais en revanche Futuna a été plus durement frappée. Lundi, l’île était toujours privée de téléphone et d’électricité. « L’essentiel des dégâts porte sur les équipements publics et les habitations. Les routes sont en grande partie détruites et tout l’habitat traditionnel est extrêmement dégradé par les vents puissants qui ont soufflé pendant 24 heures », a déclaré le préfet Philippe Paolantani, à RFO. » Wallis et Futuna.

Trajectoire du Cyclone Tomas

Source : JTWC

Tomas se déplace à une vitesse estimée à 7km/h selon une trajectoire Sud. Selon le JTWC (Joint Typhoon Warning Centre – Centre d’alerte cyclonique de la marine américaine) basé à Hawaï (Pearl Harbour) la vitesse des vents au centre pourrait encore augmenter jusqu’à 200 km/h avant de diminuer progressivement.

Image satellite GOES-WEST à 23H30 UTC

Source : JTWC

Plus à l’Ouest, un autre cyclone tropical, Ului, s’est formé en milieu de semaine dernière en même temps que Tomas, à l’Est d’Espiritu Santo (Vanuatu). Ului se déplace à 5 km/h et sa trajectoire est encore incertaine. Il pourrait se diriger vers le Queensland (Australie) ou vers la Nouvelle-Calédonie dans les prochains jours.

Sites web à consulter :

Fiji Meteorological Service, RSMC – Nadi Tropical Cyclone Center

Australian Government – Bureau of Meteorology


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s