Marée noire/Golfe du Mexique : Images satellites et cartes (11 mai 2010)


L‘écoulement du pétrole continue dans le golfe du Mexique (9 mai 2010)

Source : NASA image courtesy the MODIS Rapid Response Team. Caption by Rebecca Lindsey.

Le 9 mai 2010, le pétrole a continué à se répandre dans le golfe du Mexique. Cette image satellite du spectroradiomètre  (MODIS) du satellite Aqua de la NASA a été capturée dimanche après-midi. La partie la plus concentrée de la nappe apparaît en gris clair et gris foncé, s’étendant sur 86 km du Nord au Sud et environ 54 km d’Ouest en Est. Il est également possible de voir le pétrole se diriger depuis la nappe principale vers le Nord-Ouest.

Source :  L’image présentée par la NASA Earth Observatory est une photo (ISS023-E-32397) retravaillée prise par un membre de l’équipage de l’expedition du Programme de la Station spatiale internationale, le 4 mai 2010, avec un appareil photo numérique Nikon D3S (cliquer sur l’image pour l’agrandir).

Cette image est particulièrement intéressante car elle présente clairement le delta du Mississippi et une partie des côtes de la Louisiane. Grâce au travail effectué sur la photo originale, on voit l’extension des nappes de pétrole s’échappant de la plateforme apparaissant en couleur allant du gris foncé au gris clair. Elle permet également de constater que les îles Chandeleur font partie des écosystèmes côtiers menacés par cette marée.

La passe Sud du Mississippi (4 mai 2010, Venice, Louisiane)

Source : The Frame, The Sacramento Bee, 5 mai 2010 ; photo Getty Images / Graythen Chris

Une autre source de données est disponible sur le site de l’Etat de Louisiane :

Carte de prévision de trajectoire pour le mercredi 12 mai 2010, 06h00

Source : Etat de Louisiane/GOHSEP et photos sur Flickr : Galerie de photos de lagohsep

Par ailleurs, Google Earth propose également un suivi quotidien de la crise grâce à différentes couches officielles (KML).

Toutes les images satellites MODIS sont visibles (KML), les prévisions de trajectoire des déversements d’hydrocarbures de la NOAA (KML) ainsi que l’animation de l’imagerie satellitale montrant la progression de la nappe de pétrole (KML) (Courtoisie de la NASA, du Gulf of Mexico Coastal Observing System, et EarthNC.

Voici également un exemple de photographie aérienne de la NOAA : les îles Chandeleur (KML)

Source : NOAA/via Google Earth

La page d’urgence du Service National des océans (National Ocean Service- NOS) de la NOAA propose également une mise à jour quotidienne de l’évolution de la marée noire à travers des explications et des cartes (en anglais) très intéressante.

Carte établie lundi 10 mai 2010 à 17h00 CDT valable pour la prévision jusqu’au mardi 11 mai 2010 à 18h00 CDT

Cliquer sur la carte pour l’agrandir

Cette carte est établie à partir d’un modèle se refferrant à des observations aérienne effectuée lundi après-midi et des études à partir d’images satellites faites par NOAA/NESDIS. Elle permet notamment une prévision de l’extension de la nappe d’hydrocarbures vers les côtes en fonction des marées.

Un crevettier utilisé pour recueillir le pétrole, îles Chandeleur, Louisiane

Source : The Frame, The Sacramento Bee, 5 mai 2010 ; photo AP / Eric Gay

Liens :

– mise à jour permanente sur Google News (en anglais)

– pour retrouver tous les liens : page Google « Crisis response »

Advertisements

3 réflexions sur “Marée noire/Golfe du Mexique : Images satellites et cartes (11 mai 2010)

  1. Pouruoi ne pas bloquer la sortie avec un bloc de beton de 4 ou 500 tonnes renforcé a sabasse d’une plaque de metal pour eviter de ronger le beton a cause de la pression
    En laissant tomber ce bloque il ecrassera la tete du puit restant
    Je ne suis pas ingenieur mais je crois en cette solution pas honereuse
    QUI SAIT avec les moyens de levage actuel pas de probleme

    J'aime

  2. Réponse à MARIE Gérard :
    Gérard, un bloc de 500 T hors de l’eau ne pèse plus que 333 T dans l’eau.
    Pour le réaliser il faut lui définir une forme. Le volume de celui-ci serait environ de : 166 m3, soit un cube de 5.5 m de coté. Ceci est trés facilement réalisable. Une autre forme un peu plus allongé (comme un sucre) est également possible, voire cylindrique. Mais pour faire simple, si on réalise un cube, la pression sous l’eau exercée par le cube de béton serait de 1 Kg/cm², soit 5 fois plus que celle que ton poids exerce sous la semelle de tes chaussures quand tu es immobile sur tes 2 jambes !
    Pas suffisant !…
    A 1500 m, la pression de l’eau au dessus de la fuite est déjà de : 150 Kg/cm², soit 150 fois celle de ton bloc de béton…….., alors un bloc de plus ou de moins ???

    La bonne solution serait de laisser le puits se tarir, et laisser BP y laisser sa chemise, les pétroliers en prendraient pour leur grade et arrêteraient peut-être de faire n’importe quoi. Quant aux Américains, il verraient une fois de plus que ce ne sont pas les billets verts qui protège leur environnement, et leur sécurité !…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s