La tempête tropicale Phet a touché terre au Pakistan


Après avoir fait 15 morts lors de son passage jeudi dans le sultanat d’Oman, selon un nouveau bilan de la Défense civile, samedi 5 juin 2010, le cyclone Phet (catégorie 1), rétrogradé en tempête tropicale, a touché terre à Karachi, la grande ville portuaire du Pakistan, endommageant des maisons et submergeant les rues dans une trentaine de centimètres.

Inondations à Mascate (Oman)

Photo Reuters(4 juin 2010)

Dès samedi matin, des équipes de secours travaillaient à la réouverture des routes coupées à Mascate, à rétablir le courant électrique et à réparer les conduites d’eau potable affectées par les inondations. A Masirah, une île au large de la côte orientale, les habitants évacués par précaution avant l’arrivée du cyclone, commençaient à rentrer chez eux.

Inondations à Karachi (Pakistan)

Photo AP / Fareed Khan : Un Pakistanais marche dans une rue inondée par des pluies torrentielles à Karachi (Pakistan), dimanche 6 Juin 2010.

De fortes pluies se sont déjà abattues sur une grande partie de la ville de Karachi (Pakistan) et il est à craindre que de plus graves inondations se produisent, les précipitations devant se poursuivre durant toute la journée de lundi. Le grand problème de la ville de Karachi réside dans le fait que le système de collecteurs d’eaux pluviales, comme dans de nombreuses villes des pays les plus pauvres, est totalement obstrué par des déchets, faute d’entretien ; les conduites bouchées ne permettent alors plus l’évacuation des eaux lors des inondations. Pourtant, la municipalité a fait de gros efforts dans ce domaine (nettoyage de la plupart des conduites) et a mis sur pied un début de système de prévention, notamment par l’évacuation anticipée des personnes résidant dans les zones particulièrement inondables*. Mais si ces précautions de base concernent la ville de Karachi, il n’en va pas de même dans les régions voisines, notamment au Baloutchistan, où la tempête a également frappé, puisque des maisons de terre ont été emportés, les routes étant transformées en torrents de boue, et un certain nombre de ponts s’étant effondrés.

Pour le moment, grâce à une anticipation des autorités pakistanaises, Phet n’a pas causé autant de dégâts que les précédentes tempêtes, mais les services météorologiques ont encore prévu de fortes précipitations durant les 36 heures à venir.

Rue inondée à Karachi (6 juin 2010)

Photo AFP

L’électricité a été coupée dans de nombreux districts, pour la plupart situés dans les zones les plus basses de la villes, touchant principalement les habitants des quartiers précaires. Tous les quartiers où les infrastructures sont en mauvais état, constituent des zones particulièrement vulnérables en raison des fortes pluies et du vent accompagnant ces tempêtes.

Liens :

The Asia blog

Al Jazeera

BBC News

___________________

* Les provinces du Sindh et du Balouchistan ont été frappées en Juillet 2007 par le cyclone Yemyin, qui a tué au moins 250 personnes, laissé 1,2 millions de personnes sans abri et détruit 250 000 maisons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s