Marée noire Golfe du Mexique : cartographie et images satellites récentes


Le blog « Cartographier le présent« , regroupant une équipe d’analystes, de cartographes et d’experts, a présenté une carte portant sur la Marée noire dans le Golfe du Mexique. Cette cartographie, en date du 16 juillet 2010, dresse un bilan de « Trois mois de marée noire dans le Golfe du Mexique« . Cette cartographie est particulièrement intéressante, non seulement au plan de l’évolution retracée de la plus importante catastrophe liée à l’exploitation pétrolière aux Etats-Unis, mais aussi par la prise en compte de certaines zones comme les espaces protégés (parcs, réserves en générales et d’oiseaux en particulier), les plages touristiques avec annotation de celles souillées par le pétrole, ainsi que les « zones mortes » qui ont été contaminées par un excès de substances polluantes où une raréfaction de l’oxygène a une fort impact sur la biodiversité marine (cf. légende de la carte)

Source : Cartographier le présent, 16 juillet 2010 (Nieves López Izquierdo, Marianna Pino)

Je conseille également vivement la lecture de l’article « A La Nouvelle-Orléans, après trois mois de marée noire » d’Emanuele Bompan dans le blog Visions cartographiques (16/07/2010) du Monde Diplomatique et à aller étudier la carte « Energies et catastrophes industrielles » réalisée par Laura Margueritte et Philippe Rekacewicz ainsi que l’article « Energie et catastrophes écologiques » rédigé par Olivier Bailly.

Par ailleurs, l’Agence de Protection Environnementale des Etats-Unis (EPA) propose, depuis la deuxième quinzaine de juin un KMZ sur Google Earth avec une multitude d’informations sur le déversement pétrolier du Deep Water Horizon.

L’EPA rassemble des données dans différents domaines comme la pollution de l’air pouvant occasionner des maux de tête, des irritations des yeux, du nez et de la gorge ainsi que des nausées. L’air est également surveillé pour l’ozone : des mesures effectuées le 17 juillet ont révélé des niveaux d’ozone variables, certaines inoffensives et d’autres pouvant se révéler « malsaines pour des groupes sensibles » selon les niveaux indexés par l’EPA en termes de qualité de l’air. Les lieux de surveillance de ces mesures sont reportés sur le KMZ de Google Earth (cercles bleus). Des données sur les échantillons d’eau de surface sont collectées (cercles verts) ainsi que sur les échantillons de sédiments collectés par EPA le long de la côte du Golfe du Mexique (cercles rouges).

KMZ de l’EPA en date du 15 juillet 2010 (Google Earth)

Source : EPA/Google Earth

Par ailleurs, BP doit produire des informations à l’EPA et l’administration des garde-côtes, sur les dispositifs de collecte de tous les déchets et matériaux récupérés.

Il est également possible de faire apparaître les images satellites de MODIS, de la NOAA et de ENVISAT Radar Imagery sur Google Earth à différentes dates.

A consulter également le website officiel de Deepwater Horizon Response.

A voir l’image satellite capturée par MODIS à bord du satellite Terra de la NASA le 20 juillet dernier

Nappes de pétrole dans le Golfe du Mexique (au large du delta du Mississippi, en gris)

Source : Earth Observatory – NASA (fichier sur Google Earth -KMZ)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s