Haïti 2016 (1) : quelle prévention des risques 6 ans après le séisme de 2010 ?


UNDP A poor neighbourhood shows the damage after an earthquake measuring 7 plus on the Richter scale rocked Port au Prince Haiti just before 5 pm yesterday, January 12, 2009. (UN photo)
UNDP
A poor neighbourhood shows the damage after an earthquake measuring 7 plus on the Richter scale rocked Port au Prince Haiti just before 5 pm yesterday, January 12, 2009. (UN photo)

Il y a 6 ans, le 12 janvier 2010 un tremblement de terre de magnitude 7 dévastait Haïti, faisant plus de 200 000 morts et 300 000 blessés. Le 12 janvier 2016, Haïti honore ses morts sur fond de crise électorale (outre-mer 1ère, L’Obs, L’Express,)

Six ans plus tard, le sismologue haïtien Claude Prépetit s’inquiète de l’absence de mesures politiques face à un risque sismique toujours élevé. Sur le plan scientifique, une étude sismique approfondie de l’agglomération métropolitaine de Port-au-Prince a été effectuée et des cartes géologiques ont été réalisées sur l’ensemble du pays afin de pouvoir prévoir la reconstruction en dehors des zones à fort risque.

Carte géologique de Port-au-Prince, 2015
Carte géologique de Port-au-Prince, 2015

Au cours de ces six années d’études, de nouvelles informations sur les menaces sismiques ont été découvertes dans de nouvelles parties du pays, notamment dans le centre (sismicité moyenne) sachant que dans le Nord et dans la péninsule Sud, la sismicité est élevée.

Avant le 12 janvier 2010, des mesures GPS étaient effectuées sur une vingtaine de sites, alors qu’actuellement les mesures reposent sur plus de 130 sites.

(cf. article sur outre-mer 1ère)

Si il existe un code de construction en Haïti depuis 2012, il n’est pas respecté… et, par ailleurs, l’éducation préventive de la population n’a pas encore été mise en place concrètement.

En décembre 2015, le Guide méthodologique – Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïtiélaboré en étroite collaboration avec les institutions nationales du gouvernement haïtien et avec le concours du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), des partenaires et experts locaux et internationaux de la gestion des risques et de l’aménagement du territoire, a été publié.

Guide 1 HAITI COUV et GARDE DEF-IMP.pdf.thumb.319.319
Elaboration avec le soutien financier de l’Office d’aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO)

Il est important de rappeler que, en raison de sa situation géographique et climatique, Haïti est exposée à de nombreux risques naturels : cyclones, inondations et crues torrentielles, mais également glissements de terrains et séismes. Par ailleurs la vulnérabilité et la forte densité de la population urbaine (Port-au-Prince ainsi que les grandes villes de l’île) est aggravée par une extension urbaine anarchique sur des espaces particulièrement soumis à ces différents risques, un habitat informel et parfois très précaire s’installant sur des zones sensibles telles que des zones de failles actives, des ravines, des terrains très pentus et déboisés, des berges de rivières et des plaines alluviales.

Urbanisation Port-au-Prince, sur les pentes habitat précaire et en contrebas Pétionville. Source : Image Google Maps
Urbanisation Port-au-Prince, sur les pentes, habitat précaire et en contrebas Pétionville. Source : Image Google Maps

En conséquence, les événements naturels majeurs comme le séisme de 2010, les ouragans en série en 2014 (plus de 5 000 morts) l’ouragan Sandy en 2012, les inondations causées par des pluies torrentielles en 2007, ont un fort impact sur la population et entraînent des crises sanitaires et alimentaires qui maintiennent le pays en crise permanente, freinant le développement économique et social.

Une stratégie globale est donc indispensable pour permettre la mise en place d’une gestion intégrée de réduction des risques naturels en zone urbaine. Cette réduction s’appuie sur 4 composantes incontournables :

  • prévention par l’aménagement du territoire : où construire ? sous quelle condition? où est-il trop dangereux de construire ?
  • protection par la mise en place de mesures collectives et individuelles de réduction de la vulnérabilité : quels travaux ? quels aménagements pour mieux se protéger ?
  • planification : mise en place d’outils permettant de préparer la gestion d’une crise donc : comment anticiper et gérer la crise ?
  • information/formation : actions régulières destinées au grand public, aux acteurs élus et aux techniciens : Face à quel phénomène dois-je me préparer ? Comment serai-je alerté en cas d’événement ? Quel comportement dois-je adopter pour me protéger ?

Deux outils sont donc nécessaires pour la réduction des risques naturels :

  • Le Plan de réduction des risques naturels (PRRN) qui permet d’intégrer les risques naturels dans la maîtrise de l’occupation des sols
    • en déterminant les aléas naturels sur le territoire,
    • en définissant des zones interdites à la construction
    • et les zones qui pourront être urbanisées sous condition.
Aléas en Haïti. 2016 Planète Vivante _ Photo Le Monde
Aléas en Haïti. 2016 Planète Vivante _ Photo Le Monde
  • Les Plans de contingence permettant de gérer efficacement la crise (Source UNDP Haïti)

La réussite de la mise en oeuvre de cette gestion intégrée va de pair avec une motivation des responsables gouvernementaux et des services administratifs visant à appliquer les recommandations suggérées par ce guide. Par ailleurs,pour une meilleure prise en compte des risques par la population, une forte conviction politique et une implication totale est nécessaire, donc une stabilité, ce qui n’est pas le cas pour le moment, suite aux élections récentes et aux mouvements de mécontentement de la population. Or, ce guide n’a pas, à ce jour, de valeur réglementaire !

Le schéma synthétique ci-dessous montre que la concertation doit être présente tout au long de la réalisation du Plan de Réduction des Risques Naturels (PRRN)

Modalité de concertation pour l'élaboration d'un PRRN
Modalité de concertation pour l’élaboration d’un PRRN – Source : Guide méthodologique – Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Une des spécificités d’Haïti, qui est aussi une grande difficulté, est le très grand nombre d’acteurs intervenant dans le domaine des risques naturels : les communes, les différents ministères, les ONG, les organismes internationaux, les bailleurs
de fonds…

Par ailleurs, les risques ne sont pas identiques sur l’ensemble du territoire haïtien et varient en fonction de la nature des aléas, de leurs intensités et des enjeux potentiellement impactés. Il est donc nécessaire de prioriser les PRRN sur les secteurs les plus risqués et les plus vulnérables. La nécessaire détermination des aléas implique une analyse multi-risques précise pour orienter l’urbanisme, ce qui s’avère très complexe en Haïti, compte-tenu de la densité du bâti dans les zones urbanisées.

La reconstruction et la réhabilitation du bâti post-séisme en Haïti, en général et à Port-au-Prince, en particulier, est loin de prendre en compte toutes ces recommandations (article sur la reconstruction et réhabilitation ICI).

Le Programme Afrique Caraïbes et Pacifique – Union Européenne de Prévention des Risques de Catastrophes Naturelles (ACP-UE, NDRR), intervient également en Haïti. Lancé en 2011, l’ACP-UE NDRR est une initiative de Groupe d’Etats ACP, financé par l’Union Européenne et géré par la Facilité Mondiale pour la Prévention des Catastrophes et le Relèvement (GFDRR en anglais), afin de soutenir la gestion du risque de catastrophes et les activités d’adaptation au changement climatique dans les pays ACP. Le programme offre de l’assistance technique, du renforcement de capacités, du travail consultatif et analytique, et soutient également les pays ACP pour réaliser des évaluations post-catastrophes ou  mettre en place des cadres de relèvement durables, à la suite d’une catastrophe naturelle.

Mise à jour permanente de la page spéciale « Séisme Haïti du 12 janvier 2010 et reconstruction » + articles du blog, tag « Séisme Haïti ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s