Women queue for drinking water from a municipal corporation water tanker in the western Indian city of AhmedabadReuters

Accès à l’eau et risques de pénurie


L’eau est un élément primordial de la vie. En 2030, la pénurie d’eau concernera 40% de la population mondiale.

L’eau est au cœur du développement durable. Les ressources en eau, ainsi que leurs différents usages, contribuent à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique et à la sauvegarde de l’environnement.

Chaque année dans le monde, 3 millions de personnes meurent à cause de la mauvaise qualité de l’eau, et du manque d’accès à l’eau potable. La majorité des victimes sont des enfants de moins de 5 ans.

Children collect water from a swamp in Mwea, Kenya AFP
Children collect water from a swamp in Mwea, Kenya AFP

  1. Accès à l’eau et assainissement : état des lieux

Un rapport sur les risques publié début 2016 par le Forum économique mondial place l’eau au rang des trois grands problèmes internationaux qui touchent les populations et souligne que

La crise de l’eau a toujours représenté une importante menace au niveau mondial et, cette année, elle est passée de « risque pour l’environnement » à « risque social ».

Quelques chiffres de 2015 :

  • 2,4 milliards de personnes manquent d’installations sanitaires de base, tels que des toilettes ou de latrines ;
  • la pénurie d’eau affecte plus de 40% de la population mondiale et devrait augmenter. Plus de 1,7 milliard de personnes vivent actuellement dans des bassins fluviaux où l’utilisation de l’eau est supérieure à la quantité disponible ;
  • 663 millions de personnes n’ont toujours pas accès à des sources d’eau améliorées, c ‘est-à-dire à une source d’eau protégée de la contamination ;
  • Plus de 80% des eaux usées résultant des activités humaines sont déversées dans les rivières ou la mer sans aucune dépollution ;
  • Chaque jour, 1 000 enfants meurent de maladies faciles à prévenir en améliorant les conditions d’assainissement et d’hygiène ;
  • 60 million d’enfants vivent dans des régions où le risque de sécheresse est extrême (risques de malnutrition, insécurité alimentaire, etc.) ;
A schoolgirl tries to collect water from a shallow puddle in Nongoma north west of Durban, during a drought in South Africa AFP
A schoolgirl tries to collect water from a shallow puddle in Nongoma north west of Durban, during a drought in South Africa AFP
  • 530 millions d’enfants vivent dans des régions à risque d’inondation extrêmement élevé, la grande majorité d’entre elles se trouvant en Asie. Les inondations peuvent créer des  menaces directes comme la noyade, le déplacement et la séparation des familles, mais aussi la destruction des installations sanitaires et la contamination des réserves en eau ;
  • Les inondations représentent 70% des décès liés à des catastrophes causées par des aléas naturels
Inondations Philippines - Typhon Melor 2015
Inondations Philippines – Typhon Melor 2015
  • Environ 70% de toute l’eau prélevée dans les rivières, lacs et nappes d’eau est utilisée pour l’irrigation
  • 3 à 5 jours. C’est en moyenne le nombre de jours pendant lesquels un humain peut survivre sans boire une seule goutte d’eau

D’ici à 2050, au moins une personne sur quatre est susceptible de vivre dans un pays affecté par des pénuries d’eau chroniques ou fréquentes.

2. Etat des ressources en eau au niveau mondial

Les ressources mondiales en eau douce sont renouvelées par ce que l’on appelle le cycle de l’eau (évaporation, précipitations et ruissellement) c’est-à-dire les ressources en eau renouvelables, qui correspondent à la distribution et la disponibilité de ces ressources dans le temps et l’espace.

Ressources en eau renouvelables totales (en m3 par habitant et par an) en 2014

Sélection_001
Programme Mondial pour l’Évaluation des Ressources en Eau (WWAP) – 2015

La consommation d’eau, à l’échelle mondiale, a augmenté, au cours du siècle dernier, deux fois plus vite que la croissance de la population mondiale. Un nombre croissant de régions dans le monde connaissent actuellement ou risquent de connaître un déficit hydrique dans les années à venir. La croissance démographique et le développement économique entraînent une pression sans précédent sur les ressources en eau renouvelables, particulièrement dans les régions arides que ce soit dans les pays en développement ou dans les pays développés.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), d’ici 2025, 1,8 milliards de personnes pourraient se retrouver en situation de pénurie d’eau absolue (500 m3 par an et par personne) et les deux tiers de la population mondiale pourraient être dans des conditions de pénurie d’eau chronique (entre 500 et 1000 m3 par an par personne), l’absence de pénurie d’eau étant estimée à partir de 1700 m3. La situation serait renforcée dans les zones urbaines où la population croît plus rapidement et en raison des répercussions dues au changement climatique provoquant des situations extrêmes dans certaines régions du monde comme c’est déjà le cas depuis 2015 avec le phénomène El Nino (article et page El Nino).

Cependant, le concept de pénurie d’eau est relatif et difficile à définir. Il se définit, d’une part, en fonction de l’offre et de la demande et, d’autre part, en fonction de la qualité de cette ressource liée aux services d’eau qui doivent être en mesure d’assurer un approvisionnement en eau potable. Cartographier la pénurie en eau est donc très complexe.

Sélection_003
Programme Mondial pour l’Évaluation des Ressources en Eau (WWAP) – 2015

Sur la carte ci-dessus, réalisée en 2015, les données utilisées ont été obtenues avec l’indicateur sur l’eau des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Cet indicateur est censé mesurer la pression exercée par l’homme sur les ressources en eau à partir du rapport entre les prélèvements totaux en eau de l’agriculture, des villes et des industries et les ressources totales en eau renouvelables.

La cartographie par pays ne rend pas compte des variabilités au sein même de chaque pays, puisqu’il s’agit d’une moyenne annuelle, et plus particulièrement lorsque ces pays sont très étendus (cas des Etats-Unis, de l’Australie ou de la Chine).

Indice de la fréquence des pénuries d’eau disponible sur une base mensuelle 

Pénurie d'eau base mensuelle
Programme Mondial pour l’Évaluation des Ressources en Eau (WWAP) – 2015

L’indice montre à quelle fréquence on s’attend à ce que les niveaux des réserves descendent en dessous de 20 % du stockage total, ce que les auteurs ont considéré comme étant le seuil de stockage auquel, en moyenne, des restrictions d’eau peuvent être appliquées. Dans le cadre de leur analyse, ils ont cherché à savoir si le volume d’eau provenant des fleuves, des nappes phréatiques ou des réservoirs sur une base mensuelle
était suffisant pour satisfaire les profils actuels d’utilisation de l’eau. (Source : Programme Mondial pour l’Évaluation des Ressources en Eau (WWAP) – 2015).

Dans cas de figure, les pénuries régionales des Etats-unis, de la Chine et de l’Australie apparaissent, à l’inverse de celles existant en Afrique du Nord et dans les pays du Golfe.

Il faut tenir compte du fait (qui n’apparaît pas sur les cartes) que certains bassins et pays reçoivent des quantités d’eau relativement abondantes sur toute l’année (cf. carte sur les ressources en eau renouvelables totales). Par contre, dans certaines régions, les saisons humides peuvent donner lieu à des précipitations très abondantes, mais les pluies peuvent être rares pendant les saisons sèches prolongées qui durent plusieurs mois, d’autant plus lorsque les infrastructures sont absentes, rares, ou insuffisantes pour gérer et stocker les eaux pluviales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s