_8104068

Eruption du Piton de la Fournaise à l’Île de la Réunion (septembre 2016)


Le Piton de la Fournaise est entré en éruption ce dimanche matin 11 septembre 2016. Une faille éruptive s’est ouverte dans l’enclos Fouqué au niveau du flanc Nord du cratère Dolomieu. Les coulées de lave sont visibles du Piton Partage, du Pas de Bellecombe et du ciel.

L’éruption s’est produite à 08h41 locales (06h41 à Paris) dimanche 11 septembre 2016 dans la caldera centrale du volcan dans une zone totalement inhabitée du sud-est de l’île et ne présente aucun danger pour la population. « Tout au long de la nuit, selon Philippe Kowalski, directeur adjoint de l’OVPF (observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise), une augmentation de l’activité sismique a été observée, largement supérieure à celle des jours précédents. C’est peu après 7 heures que tout s’est accéléré ».

Le préfet a déclenché à 8h30 « l’alerte 2-2 du plan ORSEC Volcan: éruption en cours ». Il s’agit de la deuxième éruption de l’année pour ce volcan très actif, un des plus actif au monde pour le nombre de ses éruptions.

L'île de la Réunion sur Google Maps
L’île de la Réunion sur Google Maps

Le rôle de l’OPVF : 3 missions principales

  • la recherche sur le fonctionnement et l’évolution des volcans,
  • la surveillance de l’activité du Piton de la Fournaise avec le suivi des éruptions et des coulées de laves,
  • la diffusion des connaissances.

Le Piton de la Fournaise est l’un des volcans les plus actifs au monde avec une moyenne d’une phase éruptive tous les 9 mois. L’activité du Piton de la Fournaise est suivi 24h/24 par l’observatoire volcanologique par plusieurs réseaux de surveillance et de recherche. Si nous savons aujourd’hui prévoir les éruptions à long terme (plusieurs semaines), il est encore impossible de prédire la date et l’heure précises (pour en savoir plus ICI)

Le Piton de la Fournaise sur Google Maps
Le Piton de la Fournaise sur Google Maps

Risques et prévention

  • Le rôle de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) est sous la responsabilité de l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP). L’OVPF assure le fonctionnement d’un réseau de surveillance constitué de 43 stations permanentes télémétrées (sismicité, déformations, magnétisme, géochimie), 27 stations permanentes non-télémétrées (déformations, géochimie) et 43 stations temporaires (sismicité, électromagnétisme). Il figure actuellement parmi les observatoires volcanologiques les mieux équipés au Monde. L’Observatoire est en liaison étroite avec les autorités préfectorales du Département de la Réunion, à qui il transmet toute l’information sur l’évolution du comportement du volcan.En 1983, il a été créé un Comité supérieur d’Evaluation des Risques Volcaniques (CSERV) dépendant du ministère de l’environnement. En cas de phénomène préoccupant, le CSERV est mis en alerte et conseille les autorités sur les mesures à prendre pour la sauvegarde des personnes et des biens.
Eruption du volcan du Piton de la Fournaise - le 12/09/2016 - Photo Serge Gelabert
Eruption du volcan du Piton de la Fournaise – le 12/09/2016 – Photo Serge Gelabert
  • Les alertes :

Il existe trois  phases d’alerte :

– Alerte n° 1 : éruption imminente : L’observatoire détecte des signes d’une crise intrusive qui selon toute probabilité se traduira par une sortie de lave. L’alerte n° 1 est décidé par le préfet, une cellule de crise est activée à la sous préfecture de Saint-Pierre (ville proche du volcan) , elle suit l’évolution de la situation en liaison avec l’OPVF. L’accès à l’enclos est interdit. Si l’éruption ne se produit pas, il est possible de revenir en état de pré-alerte.

– Alerte n° 2 : éruption dans l’enclos : Elle peut prendre deux formes différentes  :

Alerte éruption enclos : déroulement de l’éruption dans l’enclos, sans danger pour la population. Le risque est très faible pour les communes de la côte ;

Alerte Divers (gaz, cendres, cheveux de Pelée) : émission significative de ces produits, comporte si possible une estimation géographique des zones touchées de l’intensité du phénomène à la source. Elle suppose la mise en alerte des services de l’agriculture. La cellule de crise est maintenue, suit l’évolution, organise éventuellement les secours à des personnes en difficulté sur le site de l’éruption.

– Alerte n° 3 : éruption hors enclos : activité vers les zones basses hors enclos avec risques pour les habitations des zones de Saint-Philippe ou de Sainte-Rose. Elle peut faire suite à une alerte enclos par migration d’activité, mais également suivre directement le stade pré-alerte par apparition directe d’activité hors enclos. Les communes de la côte sont averties que le risque de coulée est important dans la zone indiquée.

Dès l’alerte n° 3 deux PC sont mis en place :

– Le PC OPS (poste de Commandement Opérationnel ) installé au plus près de l’événement, à  la sous préfecture de Saint-Pierre, activée par le sous préfet ;

Le PC fixe à l’hôtel de la préfecture constitué des 5 services ORSEC : police et renseignements, secours et sauvetages, soins médicaux et entraide, transports et travaux, liaisons et transmissions.

Vidéos à regarder sur ce volcan : Page spéciale Eruptions volcaniques 

Une réflexion sur “Eruption du Piton de la Fournaise à l’Île de la Réunion (septembre 2016)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s