2414

Situation et crise humanitaire en Haïti une semaine après le passage de l’ouragan Matthew


Quand une catastrophe naturelle arrive en Haïti, elle est, hélas, toujours suivie par une crise humanitaire. L’ouragan Matthew de catégorie 4 avec des vents soutenus de 235 km/h, a violemment frappé le sud-ouest d’Haïti au cours de la nuit du 3 au 4 octobre. De hautes vagues (supérieures à 16 m au large de la côte) et une marée de tempête (2,10 m à 3 m), associées à des pluies excessives et des vents d’ouragan puissants ont causés d’importantes inondations et des dommages catastrophiques et étendus. L’ouragan a généré en Haïti la plus grande crise humanitaire depuis le séisme de 2010, en raison à la fois d’une nouvelle période d’augmentation des cas de choléra (antérieure à l’ouragan) et de l’existence de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition, sans compter le fait que le pays n’est toujours pas remis du séisme. Par ailleurs, l’ouragan a frappé dans la région du sud-ouest où le seuil de pauvreté de la population atteint 70 %. (en complément cf. article Planète Vivante « Ouragan Matthew : Haïti manque cruellement de moyens pour faire face…« ).

A woman tries to get food at a shelter in the school Liliane Mars Dumarsais Estime after Hurricane Matthew in Les Cayes, Haiti, October 7, 2016. REUTERS/Andres Martinez Casares TPX IMAGES OF THE DAY NYTCREDIT: Andres Martinez Casares/Reuters
A woman tries to get food at a shelter in the school Liliane Mars Dumarsais Estime after Hurricane Matthew in Les Cayes, Haiti, October 7, 2016. REUTERS/Andres Martinez Casares TPX IMAGES OF THE DAY
NYTCREDIT: Andres Martinez Casares/Reuters

Dans un cas comme celui-ci une bonne gestion de la crise est indispensable pour répondre rapidement aux besoins de base de la population dans un premier temps, (eau potable, aliments, abris, médicaments, matériel d’hygiène, rétablissement des communications, etc.). (cf. article Planète Vivante « Ouragan Matthew : Dommages catastrophiques en Haïti…« ).

La situation en Haïti une semaine après le passage de l’ouragan Matthew est catastrophique

Les vents ont causé des dommages importants :

  • toits arrachés ne laissant que les murs pour les habitations construites en dur
  • destruction complète des logements de fortune le plus souvent construits en tôles
  • arbres parfois déracinés et cultures anéanties dans les champs
  • télécommunications totalement perturbées dans la pointe ouest de l’île
Haïti : régions les plus affectées par les vents de l'ouragan Matthew Source : UNOSAT, Appel d'urgence ("Flash Appeal") 10 octobre
Haïti : régions les plus affectées par les vents de l’ouragan Matthew
Source : UNOSAT, Appel d’urgence (« Flash Appeal ») 10 octobre

Des pluies extrêmes, plus de 200 mm en moins de 24 heures, se sont abattues à l’est dans la région du Golfe de Gonaïve. Près de 2 millions de personnes ont été exposées à des précipitations extrêmes. Les zones les plus touchées sont Grand’Anse, Nippes, la partie occidentale du Sud, y compris la zone autour des Cayes, ainsi que des parties de l’ouest et de l’Artibonite.

Dans la région du Sud, les moyens de subsistance principaux sont l’agriculture comprenant l’élevage dans petites exploitations, voire même des jardins, la pêche et la production de charbon de bois. Hors, toutes les personnes concernées par ces activités ont subi des dégâts, voire la perte totale de leurs productions. Le PAM (Programme alimentaire mondial) a évalué à 80 % la perte des récoltes. La situation des régions situées plus à l’intérieure des terres n’a pas encore fait l’objet d’une évaluation à la date du 10 octobre.

Les plaines situées autour de la ville des Cayes et celles au Sud de Gonaïves sont particulièrement vulnérable aux inondations, où le risque de choléra et d’autres maladies résultant des eaux stagnantes augmente.

Selon les Nations Unies, 1,4 million de personnes ont besoin d’une aide humanitaire en Haïti suite aux dégâts causés par l’ouragan Matthew. Si l’ensemble du pays a subi les assauts de la tempête, c’est le Sud-Ouest qui a été littéralement dévasté. Dans les villes comme Les Cayes, Port Salut et Jérémie, des zones entières ont été détruites. Des analyses d’images satellites ont été réalisées par le Pacific Disasters Center et ont données lieux à une représentation cartographique éloquente des trois villes citées ci-dessus.

Le nombre de morts (bilan provisoire) pour la région de Grand Anse, qui comprend Jérémie, était de 191 le 10 octobre, selon le gouvernement haïtien. Presque tout a été détruit à Jérémie qui abritait environ 42 000 personnes et qui avait développé le tourisme très récemment, grâce à des investissements (hôtels, réseau de téléphonie mobile, route reliant la ville au reste du pays…) alors qu’elle était restée enclavée pendant des décennies.

Analyse
Analyse à partir d’images satellites fournies par le Pacific Disaster Center estimant le degré de destruction des bâtiments de la ville de Jérémie.
 07 October 2016 by MINUSTAH showing the destruction in the city of Jeremie, Haiti on 6 October 2016, in the west of the country, that with Les Cayes, suffered the greatest destruction as a result of Category 4 hurricane Matthew. The death toll in Haiti by Hurricane Matthew increase to 820, according to the Haitian government. EPA/Logan Abassi / MINUSTAH NYTCREDIT: Logan Abassi / Minustah Handout/European Pressphoto Agency
07 October 2016 by MINUSTAH showing the destruction in the city of Jeremie, Haiti on 6 October 2016, in the west of the country, that with Les Cayes, suffered the greatest destruction as a result of Category 4 hurricane Matthew. The death toll in Haiti by Hurricane Matthew increase to 820, according to the Haitian government. EPA/Logan Abassi / MINUSTAH NYTCREDIT: Logan Abassi / Minustah Handout/European Pressphoto Agency

Aux Cayes, abritant une population de 86 000 habitants, une analyse d’images satellites a été fournies par le Pacific Disaster Center, qui estime que plus de 90 % des bâtiments ont été détruits ou fortement endommagés par la tempête.

Analyse
Analyse à partir d’images satellites fournies par le Pacific Disaster Center estimant le degré de destruction des bâtiments de la ville des Cayes.

Port Salut, un village de pêcheurs dans le sud d’Haïti, a été frappé par des vents de 230 km/h et environ la moitié des bâtiments de la ville ont été détruits ou fortement endommagés.

Analyse à partir d'images satellites fournies par le Pacific Disaster Center estimant le degré de destruction des bâtiments du village de Port-Salut.
Analyse à partir d’images satellites fournies par le Pacific Disaster Center estimant le degré de destruction des bâtiments du village de Port-Salut.

Les campagnes qui permettent aux habitants de se nourrir ont également été ravagées (perte de bétail, cultures anéanties…)

Haïti : l’angoisse après le passage de l’ouragan (émission quotidienne sur les Amériques et Haïti du 11/10/2016 avec le rédacteur en chef d’AlterPress Gotson Pierre

En effet, nous entendons beaucoup parler des villes, mais seulement 24 % de la population dans les départements de Grand’Anse et du Sud vivent dans des centres urbains (Jérémie, Les Cayes). La majorité vit dans des zones rurales plus inaccessibles.

Quelques chiffres : Environ 1.4 millions de personnes ont besoin d’aide, dont 750 000 d’une aide urgente.

  • Le bilan officiel provisoire s’élève à 473 morts et plus de 61 000 personnes sont déplacées.
  • Selon l’UNICEF, 2 000 enfants ont été évacués.
  • Plus de 300 écoles ont été endommagées, surtout dans les départements du Grand Sud (Grand’Anse, Nippes et le Sud), représentant plus de 100 000 enfants affectés (source du Ministère de l’Éducation nationale).
La communauté internationale se mobilise après le passage de l'ouragan Matthew pour venir en aide à Haïti. | EPA/MAXPPP
La communauté internationale se mobilise après le passage de l’ouragan Matthew pour venir en aide à Haïti. | EPA/MAXPPP

L’accès à l’eau potable et aux installations d’assainissement appropriées est un des défis majeurs. En effet, là où le choléra était déjà présent, les fortes pluies ont créé un risque très élevé de sa propagation.

La coordination de l’aide humanitaire sous la responsabilité du gouvernement haïtien

Des convois terrestres, par mer et par hélicoptères ont commencé dès le 7 octobre, organisés par le gouvernement haïtien qui, contrairement à ce qui s’est passé lors du séisme de 2010, entendant bien garder la main sur la coordination de l’aide humanitaire. Dans « Le Nouvelliste » (journal haïtien, seul quotidien publié en Haïti depuis le séisme de 2010 et qui s’est doté d’un site internet), un article (à lire)daté du 7 octobre 2016 nous apprend que « le gouvernement [haïtien] dénonce le business humanitaire » et se dit « déterminé à contrôler l’aide humanitaire ». Un autre article, paru en France dans LaDepeche.fr (AFP), retranscrit une interview du Ministre de l’intérieur, François Anick Joseph, qui « a affirmé vendredi à l’AFP que le gouvernement s’organisait pour aider les victimes et qu’il entendait contrôler l’aide des ONG et des partenaires internationaux pour éviter le fiasco de 2010 » et reste très ferme sur le contrôle des ONG :

« (…) ce pays est dirigé par un gouvernement. Si ces organisations ne reconnaissent pas le gouvernement, qu’elles ne viennent pas du tout. Sur le terrain c’est la protection civile qui coordonne tout. On ne va pas transformer cet Etat en un véritable bordel. »

selection_193

En coordination proche avec le Gouvernement d’Haïti et d’autres partenaires,  a lancé hier, le 10 octobre, un Appel Urgent pour un financement de US$119.8 million pour le financement de l’aide humanitaire afin de pourvoir aux besoins les plus urgents de 750 000 personnes, dont 315 000 enfants, pendant les trois mois à venir. Cet appel vient s’ajouter au Plan de Réponse humanitaire (HRP) en Haïti pour 2016. En visant des groupes vulnérables dans des secteurs prioritaires identifiés, l’appel prend en compte les capacités au niveau national et celles des partenaires humanitaires sur le terrain.

Les besoins humanitaires incluent l’accès à l’eau potable notamment. C’est pour cette raison que la France a renforcé son aide humanitaire à destination d’Haïti à la suite de l’évaluation des besoins (Ministère des Affaires Etrangères). Le centre de crise et de soutien du ministère des affaires étrangères et du développement international, qui coordonne ces actions avec celles de l’ensemble des acteurs humanitaires mobilisés, a affrèté un avion spécial, arrivé hier en Haïti, pour acheminer deux stations d’épuration de l’eau et 60 experts de la sécurité civile, des kits médicaux contre le choléra ainsi que du matériel humanitaire de première urgence. Les deux hélicoptères Ecureuil mis à disposition par la fondation Airbus Helicopters pourront être utilisés à des fins de transport de matériel médical ou de première urgence dans les zones isolées d’Haïti.

Source : Ministère des Affaire trangères (France)
Source : Ministère des Affaires Etrangères (France)

Ont été ciblés également, l’enseignement, les abris en attendant la reconstruction, la protection des enfants, la santé et la nutrition. Beaucoup de maisons, d’écoles et des hôpitaux ont été endommagés ou détruits dans les régions affectées. Le choléra continue à être une grande préoccupation et des interventions de secours complètent la réponse de choléra existante où possible. De plus, des rapports préliminaires de l’Évaluation de Sécurité alimentaire de Secours indiquent que le Département du Nord-ouest est sévèrement affecté, où 60-90 % de récolte sont perdus (chiffres du PAM du 10 octobre).

Rapport de situation publié par l’OCHA Haïti en collaboration avec les partenaires humanitaires (10-11 octobre 2016)

Source OCHA Haïti via ReliefWeb
Source OCHA Haïti via ReliefWeb

Il serait grand temps d’envisager également de véritables solutions à long terme en Haïti en termes de développement, de résilience et de gestion de crises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s