selection_209

Ouverture de la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable – Habitat III


Organisée à Quito, en Équateur, du 17 au 20 octobre 2016, cette conférence des Nations-Unies vise à adopter un « nouvel agenda urbain », 2016-2030, accord international pour la mise en œuvre du développement urbain durable.  et son but est de relever les nouveaux défis auxquels les villes doivent faire face.

La Conférence Habitat III a donc pour but, l’adoption d’un agenda orienté vers une nouvelle vision de l’urbanisation qui établira des objectifs mondiaux de développement urbain durable, en repensant la façon de construire, de gérer et de vivre dans les villes à travers la coopération avec des partenaires engagés, les parties prenantes et les acteurs urbains à tous les niveaux de gouvernement et du secteur privé. Un programme très vaste et qui ne fonctionnera que si les Objectifs de Développement Durable (ODD), adoptés en 2015 par l’ONU, sont respectés… Le projet de ce nouvel agenda urbain, présenté lors de la troisième session du Comité préparatoire de la Conférence Habitat III à Surabaya, en Indonésie en juillet 2016, revu lors d’une réunion intergouvernementale informelle Habitat III, au siège des Nations Unies à New York du 7 au 10 Septembre 2016, sera adopté à Quito, lors de cette conférence.

Cette conférence, demandée par l’Assemblée Générale des Nations Unies est importante car c’est le premier sommet majeur depuis 20 ans qui va aborder les questions auxquelles sont confrontées les villes à croissance rapide dans le monde, comme, par exemple, l’inégalité intra-urbaine et le manque d’infrastructures dont souffrent les quartiers précaires (bidonvilles) dans certaines villes, la résilience des villes aux catastrophes climatiques, ou encore le rôle des espaces publics, etc.

La grande question que l’on peut se poser : Est-ce que des résultats concrets et des actions sortiront de cette conférence ? L’enjeu est immense car actuellement 55% de la population mondiale vit dans les villes selon les données de l’ONU, soit 3,7 milliards de personnes, avec une prévision de 7 milliards en 2050. Cela signifie que 3,7 milliards de personnes supplémentaires pourraient vivre dans des villes, principalement en Afrique et en Asie, qui risquent de voir une augmentation des poches de pauvreté si l’urbanisation n’est pas bien gérée.

selection_210

Pour suivre la conférence en direct (en anglais) ICI. Attention ! décalage horaire : Quito -7h00 par rapport à la France

Programme quotidien : ICI

Page spéciale « Habitat III » sur le blog Planète Vivante mise à jour au quotidien

Les opinions n’engagent que l’auteur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s