La Republica - 30/10/2016

Séquence sismique en Italie (2016)


Localisation du séisme - Source USGS (US Geological Survey
Localisation du séisme – Source USGS (US Geological Survey)

Photos de larepublica.it séisme 30/10/2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dimanche 30 octobre 2016, à 6h40 UTC, un nouveau séisme de magnitude 6.5-6.6 s’est produit dans le centre de l’Italie, dont l’épicentre se situait à quelques kilomètres de Norcia, après ceux du 26 octobre (M6.1 suivit de répliques toujours en cours) et celui du mois d’août de M6.2. Selon Jérôme Van der Woerd, sismologue à l’Institut de physique du globe de Strasbourg, ce nouveau séisme est « 20 fois plus puissant que les séismes qui ont déjà eu lieu dans la zone ». Ce séisme, qui s’est produit dans le centre de l’Italie comme les précédents, est le plus puissant depuis 1980 et le troisième d’une magnitude supérieure à 6 en un peu plus de 2 mois. Si des bâtiments ont été détruits ou très endommagés, aucun décès n’a été rapporté par la protection civile italienne qui fait état de seulement une vingtaine de blessés, relativement légers.

Quelques explications sur cette séquence sismique :

Sur toute la chaîne des Apennins, de nombreuses failles normales produisent des tremblements de terre depuis des années.

Dans le cas d’une faille normale, le bloc au dessus de la faille bouge vers le bas par rapport au bloc en dessous. Ce mouvement est créé par des forces en extension et provoque un allongement. Le séisme de L’Aquila en 2009 et celui d’Assise en 1997 étaient sur des failles normales. Cette partie de la chaîne des Apennins est en train de s’écarteler entre la plaque tyrrhénienne et la plaque adriatique. Cet écartèlement est provoqué par la plaque  africaine, au sud de la Sicile, qui est actuellement en train de converger vers le nord à une vitesse d’environ 5 à 7 mm par an, alors que la plaque européenne est beaucoup plus stable. Si on se place sur un plan régional, il y a toutes sortes de micro-plaques, dont la micro-plaque adriatique qui a une forte influence sur cette région des Apennins comme le montrent les nombreuses stations géodésiques situées dans cettte zone.

Complexité de la tectonique des plaques en Italie - Carte effectuée au moment du séisme de L'Aquila en 2009 - Source USGS/Visactu
Complexité de la tectonique des plaques en Italie – Carte effectuée au moment du séisme de L’Aquila en 2009 – Source USGS/Visactu

Cette carte montre que l’Italie est au carrefour de plusieurs plaques. Deux plaques principales, la plaque eurasienne et la plaque africaine, mais également d’une micro-plaque, celle de l’Adriatique.

Depuis le mois d’août, on assiste à des séismes entre 5 et 10 km de profondeur, donc très proches de la surface, ce qui explique des dégâts aussi importants. L’épicentre du choc principal du séisme du 24 août était situé légèrement au nord de la ville d’Amatrice, et les répliques ont continué à se propager vers le nord ; les géologues savent que la faille qui a rompu fait environ 20 km de longueur et elle pourrait se propager sur une autre faille qui se trouve plus au nord. Au sud, on est assez proche de la rupture qui y a eu à l’Aquila en 2009. C’est explications données par la paléosismologue Lucilla Benedetti, spécialiste de la région, en août 2016 font l’objet d’une modélisation des données recueillies depuis le séisme de l’Aquila en 2009 et pourraient permettre de savoir si ce séisme a généré un surplus d’énergie sur les failles qui rompent aujourd’hui. (Source : Interview de Lucilla Benedetti dans le Journal du CNRS, le 26/08/2016)

Séisme du 30 Octobre 2016 (07:40 heure locale italienne) :

Carte des épicentres du séisme du 30/10/2016 et des répliques - Source : INGV
Carte des épicentres du séisme du 30/10/2016 et des répliques – Source : INGV

Sur cette carte, l’INGV (Institut national Géophysique et volcanologique), montre les épicentres du tremblement de terre du 30 Octobre 2016 (mis à jour sismicité à 13h00). Le tremblement de terre de magnitude 6,5 le 30 Octobre à 07:40 est représenté avec une étoile rouge. Les épicentres occupent une grande surface à environ 30 km en direction NW-SE et à environ 18 km dans la direction NE-SW. Les failles normales sont représentées en rouge.

Carte des séismes des 2 derniers mois et des répliques - 30/10/2016 à 16:00 - Source : INGV
Carte des séismes des 2 derniers mois et des répliques – 30/10/2016 à 16:00 – Source : INGV

Sur la carte, l’étoile rouge représente le séisme du 30/10, les deux étoiles blanches au Nord les deux séismes de mercredi 26/10 et l’étoile blanche au Sud celui du mois d’août. La zone touchée par les répliques du tremblement de terre du 30/10, comprend une zone qui se prolonge vers la partie nord de la faille qui a été activé par le tremblement de terre du 24 Août, dernier et affecte également la partie sud de la structure du séisme du 26 Octobre

Le mécanisme du tremblement de terre du 30 octobre , est tout à fait semblable à ceux des séismes précédents de la séquence, montrant l’orientation SSE-NNO. L’analyse des données géologiques et géodésiques va permettre de comprendre quelle relation existe entre cet événement et les précédents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s