gettyimages-476609694-1550x804

COP22 : Quel bilan ?


Beaucoup d’actions positives de la part des acteurs non étatiques et des avancées moins marquées de la part des gouvernements en particulier dans le domaine financier. Vus les dernier rapports des scientifiques sur la croissance de la température sur terre et les émissions de gaz à effet de serre (GES), l’urgence est au coeur de l’action.

« Le 17 novembre 2016, l’événement de haut niveau sur l’action mondiale pour le climat de la COP 22 à Marrakech a rassemblé des dirigeants pour une série d’annonces qui stimulent l’action climatique de manière à accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Les Parties, les organisations internationales, les initiatives coopératives et les parties prenantes non parties ont clairement démontré que leurs engagements en matière de lutte contre le changement climatique se traduisent en actions concrètes… »

World leaders pose for a family photo at the UN Climate Change Conference 2016 (COP22) in Marrakech, Morocco November 15, 2016. REUTERS/Youssef Boudlal
World leaders pose for a family photo at the UN Climate Change Conference 2016 (COP22) in Marrakech, Morocco November 15, 2016. REUTERS/Youssef Boudlal

Des actions concrètes sont à souligner :

1) Le Partenariat de Marrakech pour l’action mondiale en faveur du climat lancé par les Championnes de haut niveau du climat de haut niveau pour le climat, Florence Tubiana et Hakima El Haité, afin de fournir une feuille de route solide pour appuyer l’action climatique de la CCNUCC, au cours de la période 2017-2020, en réponse à l’Accord de Paris.

« Le partenariat est conçu pour servir tous ceux qui, à travers le monde, sont passionnément engagés dans les efforts visant à lutter contre le changement climatique et à assurer un mode de vie meilleur, plus résilient et plus équitable pour nos concitoyens du monde. »

2) Le Fonds d’investissement de Marrakech pour l’adaptation (MICA, en anglais), le premier instrument d’investissement privé pour l’adaptation et la résilience. MICA est un fonds de financement mixte de 500 millions de dollars combinant des financements concessionnels et des investissements privés en partenariat avec The Lightsmith Group (États-Unis), BeyA Capital (Afrique), le Fonds pour l’environnement mondial, le gouvernement du Maroc et les investisseurs privés du Fonds mondial pour la résilience et l’Adaptation (GARF, selon le sigle en anglais).

3) L’Initiative pour l’énergie renouvelable des îles à travers laquelle les Maldives collaboreront avec l’Agence internationale des énergies renouvelables pour accroître l’élan politique qui sous-tend l’amplification rapide des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique dans les petits États insulaires en développement.

4) Les Marchés de capitaux africains 19 autorités et échanges de marchés de capitaux africains, représentant 26 pays africains, ont signé et approuvé l’Engagement de Marrakech pour l’encouragement des marchés de capitaux verts en Afrique.

5) Le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) a approuvé 47 projets, totalisant 390 millions de dollars pour l’atténuation et mobilisant près de 4 milliards de dollars, sans compter les projets liés aux obligations de la Convention. Pour l’adaptation, un total de 87 millions de dollars pour 13 projets, mobilisant 332 M $ de cofinancement.

6 ) Le Plan européen d’investissement extérieur (EEIP) La Commission européenne a lancé un plan visant à encourager les investissements en Afrique et dans le voisinage de l’Union européenne pour renforcer les partenariats et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). Ce plan comprend le Fonds européen pour le développement durable, qui atteindra une valeur allant jusqu’à 4.1 milliards d’euros, entraînant un investissement régional public et privé allant jusqu’à 44 milliards d’euros d’ici 2020.

Pour d’autres actions, vous pouvez vous référer à la page du communiqué de presse de clôture.

Conclusion :

J’ai suivi régulièrement les événements thématiques de la conférence qui étaient très intéressants parmi lesquels certains ont fait l’objet d’articles sur le blog :

Toutes les thématiques constituent des sources importantes pour de futurs articles sur ce blog, en particulier celles qu’ils n’ont pas fait l’objet d’articles sur ce blog pendant la COP22 comme l’industrie et le commerce, l’énergie et l’agriculture…

J’aimerais souligner également que, contrairement à de nombreux articles parus dans la presse, d’émissions…, je trouve que cette COP22 a été riche en propositions, innovations et engagements. J’ajouterai aussi que contrairement à l’avis de certains médias qui ont trouvé que cette COP était très orientée vers l’Afrique, parfois dans des termes très choquant à mon goût, j’ai apprécié que nous puissions nous rendre compte des avancées et des retards de certains pays de ce continent dans leur lutte contre le changement climatique, changement déjà présent dans beaucoup d’entre eux.

Par ailleurs, l’eau et les océans ont tenu la place qu’ils méritent au sein de cette COP ! L’agriculture a été trop oubliée…

Le Climate Vulnerable Forum, un groupe de plus de 40 nations vulnérables, a publié une déclaration qui renforce l’appel à limiter la hausse de la température mondiale aussi près de 1,5 degrés Celsius que possible. Leur Vision de Marrakech engage ces pays à divers objectifs ambitieux, y compris la réalisation d’une énergie 100% renouvelable entre 2030 et 2050.

Plusieurs pays, dont le Canada, l’Allemagne, le Mexique et les États-Unis, ont annoncé leurs ambitieuses stratégies climatiques d’ici à 2050, conformément à l’objectif à long terme de l’Accord de Paris d’atteindre la neutralité climatique et un monde à faibles émissions dans la seconde moitié du siècle.

Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), a déclaré:

 « L’accord historique de Paris marque le cap et la destination de l’action climatique mondiale. Ici, à Marrakech, les gouvernements ont souligné que ce changement est désormais urgent, irréversible et imparable« .

Cette nouvelle ère de mise en œuvre et d’action pour le climat et le développement durable a été exprimée dans la Proclamation d’Action de Marrakech.

whatsapp-image-2016-11-17-at-19-53-47

 

Fidji, présidera la conférence du climat 2017 de l’ONU (COP23), qui sera organisée par la CCNUCC et se tiendra à Bonn. 

A voir : Page spéciale Planète Vivante sur la COP22 (vidéos, liens, photos…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s