2016 : année la plus chaude depuis 1880


Selon un communiqué de presse du Copernicus* Climate Change Service (C3S – Service du Changement Climatique Copernicus) du 5 janvier 2016, l’année 2016 a été confirmée comme l’année la plus chaude, avec une température moyenne supérieure à celle de 2015 de près de 0,2 ° C. Les températures mondiales moyennes ont atteint un pic en février 2016 à environ 1,5 ° C plus élevé qu’au début de la révolution industrielle et des conditions extrêmes ont affectées plusieurs régions de la Terre.

Les derniers chiffres du C3S, qui fait partie du programme européen d’observation de la Terre de Copernicus, montrent que la température mondiale de 2016 a dépassé 14,8 ° C, et a été d’environ 1,3 ° C plus élevée que la moyenne des années médianes du 18e siècle. 2016 a été proche de 0,2 ° C plus chaud que 2015, qui était auparavant l’année la plus chaude jamais enregistrée.

 Sources: Copernicus Climate Change Service, ECMWF, pour les données depuis 1979; Met Office Hadley Center, NASA et NOAA pour les données avant 1979. (Crédit: ECMWF, Copernicus Climate Change Service)
Sources: Copernicus Climate Change Service, ECMWF, pour les données depuis 1979; Met Office Hadley Center, NASA et NOAA pour les données avant 1979.
(Crédit: ECMWF, Copernicus Climate Change Service)

Sur le graphique ci-dessus, la température globale annuelle de l’air à une altitude de deux mètres figure sur l’axe de gauche et la variation estimée depuis le début de l’ère industrielle sur l’axe de droite.

C3S a constaté que la plupart des régions du monde ont connu des températures supérieures à la moyenne en 2016. Les différences les plus marquées entre les températures moyennes régionales ont été observées dans l’Arctique, mais les conditions étaient aussi extrêmes au sud de l’Afrique au début de l’année, en Asie du Sud et Asie du Sud-Est avant l’arrivée de la mousson d’été, au Moyen-Orient plus tard durant l’été, et dans différentes régions de l’Amérique du Nord durant l’été et l’automne.

Température de l'air à une hauteur de deux mètres pour 2016, rapportée à la moyenne 1981-2010. Source: Copernicus Climate Change Service, ECMWF. (Crédit: ECMWF, Copernicus Climate Change Service)
Température de l’air à une hauteur de deux mètres pour 2016, rapportée à la moyenne 1981-2010. Source: Copernicus Climate Change Service, ECMWF. (Crédit: ECMWF, Copernicus Climate Change Service)

 

En plus de ce record des températures, les services de Copernic CEPMMT (Le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme) ont surveillé d’autres phénomènes extrêmes qui se sont produits en 2016, y compris les incendies de forêt importants au niveau mondial et la croissance de CO2 dans l’atmosphère. Des feux destructeurs ont été observés autour de Fort McMurray, au Canada, en mai, puis de vastes feux de forêt en Sibérie, associés aux températures de surface de l’année, en juin et en juillet.

Pour la première année, le niveau de CO2 n’a pas baissé en dessous de 400 ppm à la fin de l’été et à l’arrivée de l’automne dans l’hémisphère Nord. Durant les années précédentes, l’assimilation de CO2 par la végétation pendant la saison de croissance estivale a généralement vu le mois de septembre atteindre le niveau le plus bas pour les niveaux de CO2.

* Copernicus est le programme phare d’observation de la Terre de la Commission européenne qui fournit des données opérationnelles et des services d’information librement accessibles. Il fournit aux utilisateurs des informations fiables et à jour grâce à un ensemble de services liés aux questions environnementales et de sécurité. Copernicus est un ensemble complexe de systèmes qui rassemblent des données de sources multiples : satellites d’observation de la terre et capteurs in situ comme des stations au sol, capteurs aéroportés et maritimes. Il traite ces données et fournit aux utilisateurs des informations fiables et à jour par un ensemble de services liés à l’environnement et à des questions de sécurité.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

Une réflexion sur “2016 : année la plus chaude depuis 1880

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s