Ecouté, vu et lu… 4-10 juin 2018


  1. Une vidéo : Hawaï, une rivière de lave s’échappe du volcan Kilauea (Le Monde, 08/06/2018). Le volcan Kilauea est entré en éruption le 4 mai dernier

« Ses flancs assez plats permettent un lent écoulement qui a fini par atteindre la baie de Kapohoho, un lieu de vacances populaire. Une rivière de lave chaude et fondue s’étend désormais sur 50 km. Les géologues déconseillent de s’approcher de la côte car, au contact de l’eau, la lave continue de diffuser des substances toxiques. Plus de 350 maisons ont déjà été englouties. Le volcan Kilauea est l’un des plus actifs au monde. Après son éruption, le gouverneur, David Ige, a déclaré l’état d’urgence afin de pouvoir mobiliser tous les services et les fonds d’urgence de l’Etat liés aux catastrophes naturelles ». (Le Monde, 8 juin 2018)

———-

2. Cette semaine, le 5 juin avait lieu la journée mondiale de l’environnement… et le 8 juin la journée mondiale de l’océan ! C’est pour cette raison qu’il était évident de parler des plastiques !!!

Graphique sur la production et l’utilisation du plastique dans le monde (05/06/2018)• Crédits : LAURENCE CHU – AFP

 

 

Localisation de la « Grande zone d’ordures du Pacifique » (GPGP) où flottent quelque 80 000 tonnes de plastique entre Hawaï et la Californie, sur une surface d’environ 1,6 million de km2, soit 3 fois la France continentale (22/03/2018)• Crédits : VINCENT LEFAI, NICK SHEARMAN – AFP

 

Pollution des mers : un Français va traverser le Pacifique à la nage pour nous alerter

« Benoît Lecomte est un ancien architecte. Mais depuis sept ans, il s’est lancé un pari fou : traverser le Pacifique à la nage, en reliant le Japon à San Francisco. Le but de ce défi sportif : alerter sur la pollution des océans. Lors de cette traversée de 9 000 kilomètres, commencée le mardi 5 juin, le nageur doit traverser un des « continents de plastique », c’est-à-dire un amas de déchets qui dérive dans les océans. Dans le Pacifique, cette décharge flottante fait 80 000 tonnes et est trois fois plus grande que la France. L’équipe de huit personnes qui l’accompagne collectera des données sur le plastique et la radioactivité pour apporter des preuves de cette pollution. Lors de cette traversée, Benoît Lecomte a prévu de nager huit heures par jour pour boucler son périple en six à huit mois. Il dormira chaque nuit sur un voilier pour se reposer. » (Le Monde, 5 juin 2018)

Source : PNUE, Journée mondiale de l’océan

A lire ou à écouter aussi :

– Abou Bamba, secrétaire exécutif de la Convention d’Abidjan
– Hugo Verlomme, auteur de Demain l’océan chez Albin Michel
– Dominique Duché, directeur de l’Aquarium tropical de la Porte Dorée
– Pascale Joannot, océanographe au Muséum National d’Histoire Naturelle

A lire et à voir sur le site de la NASA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.