2016 : année la plus chaude depuis 1880


Selon un communiqué de presse du Copernicus* Climate Change Service (C3S – Service du Changement Climatique Copernicus) du 5 janvier 2016, l’année 2016 a été confirmée comme l’année la plus chaude, avec une température moyenne supérieure à celle de 2015 de près de 0,2 ° C. Les températures mondiales moyennes ont atteint un pic en février 2016 à environ 1,5 ° C plus élevé qu’au … Continuer de lire 2016 : année la plus chaude depuis 1880

Insécurité alimentaire et changement climatique à Madagascar


Cette semaine, un détour à Madagascar, en vidéos et articles, où le PAM (Programme Alimentaire Mondial) compte au total 14 millions de personnes menacées par la faim. Cette situation, toujours très délicate chaque année, a été amplifiée depuis 2015 par le phénomène El Nino qui perturbe le climat en entraînant des sécheresses extrêmes dans le Sud de l’île qui est déjà une région à climat semi-aride et … Continuer de lire Insécurité alimentaire et changement climatique à Madagascar

Le phénomène El Niño 2015-2016 : impacts sur le secteur agricole et la sécurité alimentaire


El Niño est un phénomène océanique à grande échelle se produisant sur l’océan Pacifique le long de la ligne équatoriale et qui affecte le régime des vents, la température de la mer et les précipitations (cf. schémas et explication page « El Niño »).

Le phénomène El Niño 2015-2016

L’évènement El Niño qui a débuté au début de l’année sur le Pacifique équatorial a continué à se renforcer régulièrement depuis le début du mois de mai. L’anomalie moyenne de température de surface de la mer atteint à la fin du mois de septembre la valeur de +2,2°C (Figure 1) dans la région de l’océan Pacifique équatorial servant à surveiller le phénomène (zone géographique dite « Niño 3.4 » couvrant approximativement le centre de l’océan Pacifique équatorial). Cette anomalie correspond à un événement El Niño très fort (Source : Météo France).

Cette vidéo du WMO (Organisation Météorologique Mondiale) explique rapidement mais clairement le phénomène et ses conséquences.

Le document ci-dessous montre que

Le phénomène El Niño en cours sur le Pacifique Equatorial est l’élément majeur de l’état actuel du système climatique planétaire. Il a maintenant atteint son maximum d’intensité et se traduit par des anomalies de température de surface de l’océan qui peuvent dépasser localement +4°C dans l’est du bassin (Figure 1). Cet événement El Niño est d’un niveau comparable à celui de l’évènement de 1997/1998 qui restait jusqu’ici le plus intense observé depuis le début des mesures dans les années 1950(Source : Météo France).

Figure 1 : Anomalies de température de surface de l'océan en novembre 2015 en °C par rapport à la normale 1992-2013 (source : Mercator Océan). Le phénomène El Niño est clairement visible dans l'océan Pacifique au niveau de l'Equateur (eaux plus chaudes que la normale du jaune au rouge). L'océan indien est également entièrement plus chaud que la normale. A noter la position de la boite Nino3.4 qui sert à la surveillance du phénomène El Niño
Figure 1 : Anomalies de température de surface de l’océan en novembre 2015 en °C par rapport à la normale 1992-2013 (source : Mercator Océan). Le phénomène El Niño est clairement visible dans l’océan Pacifique au niveau de l’Equateur (eaux plus chaudes que la normale du jaune au rouge). L’océan indien est également entièrement plus chaud que la normale. A noter la position de la boite Nino3.4 qui sert à la surveillance du phénomène El Niño (Source Météo France)

Continuer de lire « Le phénomène El Niño 2015-2016 : impacts sur le secteur agricole et la sécurité alimentaire »

Le coût humain des catastrophes liées au climat


Un nouveau rapport publié le 23 novembre 2015 par l’UNISDR et le CRED, «Le coût humain des catastrophes liées au climat », montre qu’au cours des vingt dernières années (1995-2015), 90% des catastrophes majeures ont été causés par 6.457 inondations, tempêtes, vagues de chaleur, sécheresses et autres événements liés aux conditions météorologiques enregistrées.

rapport_catastrophes_ONU

Les cinq pays touchés par le plus grand nombre de catastrophes sont:

  • les États-Unis (472),
  • la Chine (441),
  • l’Inde (288),
  • les Philippines (274),
  • l’Indonésie, (163).

 

Ce qui veut dire que 4 pays sur cinq (ou 3 si on considère la Chine comme un pays émergent mais avec de fortes potentialités économiques) sont des pays « dits » du Sud et que 4 de ces pays sont densément peuplés.

Les catastrophes liées à des condition climatiques sont devenues plus fréquentes à la fin des années 1990, avec un pic en 2005 (cf. diaporama)
Les catastrophes liées à des conditions climatiques sont devenues plus fréquentes à la fin des années 1990, avec un pic en 2005 (cf. diaporama)

Au cours de la saison Atlantique 2005 des ouragans, Katrina a touché terre en Louisiane. Cet ouragan est répertorié comme la pire catastrophe naturelle dans l’histoire des Etats-Unis (…) Source Planète Vivante.

katrina_five_18

Tuesday, Aug. 30, 2005, AP / David J. Phillip

Continuer de lire « Le coût humain des catastrophes liées au climat »

Google Earth/Gouvernement britannique : impact d’une élévation de 4°C des températures sur la planète


Le gouvernement britannique a lancé jeudi un layer (une couche) téléchargeable sur Google Earth montrant les impacts que pourraient avoir le manque de contrôle des émissions de gaz à effet de serre et l’élévation de la température de 4°C. Comme l’ont déjà signalé les chercheurs mais aussi certains politiques, il est évident que des sécheresses perturberaient de façon très grave les systèmes de cultures et … Continuer de lire Google Earth/Gouvernement britannique : impact d’une élévation de 4°C des températures sur la planète