terre02

Ecouté, vu et lu… 26 janvier – 5 février 2017


Ecouté cette semaine, sur France Culture, avec plaisir, Les Discussions du soir avec Jean-Christophe Rufin De l’aventure à l’écriture au cours de laquelle Jean-Christophe Rufin recevant Sylvain Tesson, écrivain-voyageur, géographe de formation. A 21 ans Sylvain Tesson part à l’aventure. Il effectue d’un tour du monde à vélo avec son ami Alexandre Poussin, ensemble ils publient  » On a roulé sur la terre » Sylvain Tesson … Continuer de lire Ecouté, vu et lu… 26 janvier – 5 février 2017

Women queue for drinking water from a municipal corporation water tanker in the western Indian city of AhmedabadReuters

Accès à l’eau et risques de pénurie


L’eau est un élément primordial de la vie. En 2030, la pénurie d’eau concernera 40% de la population mondiale.

L’eau est au cœur du développement durable. Les ressources en eau, ainsi que leurs différents usages, contribuent à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique et à la sauvegarde de l’environnement.

Chaque année dans le monde, 3 millions de personnes meurent à cause de la mauvaise qualité de l’eau, et du manque d’accès à l’eau potable. La majorité des victimes sont des enfants de moins de 5 ans.

Children collect water from a swamp in Mwea, Kenya AFP
Children collect water from a swamp in Mwea, Kenya AFP

Continuer de lire « Accès à l’eau et risques de pénurie »

Le phénomène El Niño 2015-2016 : impacts sur le secteur agricole et la sécurité alimentaire


El Niño est un phénomène océanique à grande échelle se produisant sur l’océan Pacifique le long de la ligne équatoriale et qui affecte le régime des vents, la température de la mer et les précipitations (cf. schémas et explication page « El Niño »).

Le phénomène El Niño 2015-2016

L’évènement El Niño qui a débuté au début de l’année sur le Pacifique équatorial a continué à se renforcer régulièrement depuis le début du mois de mai. L’anomalie moyenne de température de surface de la mer atteint à la fin du mois de septembre la valeur de +2,2°C (Figure 1) dans la région de l’océan Pacifique équatorial servant à surveiller le phénomène (zone géographique dite « Niño 3.4 » couvrant approximativement le centre de l’océan Pacifique équatorial). Cette anomalie correspond à un événement El Niño très fort (Source : Météo France).

Cette vidéo du WMO (Organisation Météorologique Mondiale) explique rapidement mais clairement le phénomène et ses conséquences.

Le document ci-dessous montre que

Le phénomène El Niño en cours sur le Pacifique Equatorial est l’élément majeur de l’état actuel du système climatique planétaire. Il a maintenant atteint son maximum d’intensité et se traduit par des anomalies de température de surface de l’océan qui peuvent dépasser localement +4°C dans l’est du bassin (Figure 1). Cet événement El Niño est d’un niveau comparable à celui de l’évènement de 1997/1998 qui restait jusqu’ici le plus intense observé depuis le début des mesures dans les années 1950(Source : Météo France).

Figure 1 : Anomalies de température de surface de l'océan en novembre 2015 en °C par rapport à la normale 1992-2013 (source : Mercator Océan). Le phénomène El Niño est clairement visible dans l'océan Pacifique au niveau de l'Equateur (eaux plus chaudes que la normale du jaune au rouge). L'océan indien est également entièrement plus chaud que la normale. A noter la position de la boite Nino3.4 qui sert à la surveillance du phénomène El Niño
Figure 1 : Anomalies de température de surface de l’océan en novembre 2015 en °C par rapport à la normale 1992-2013 (source : Mercator Océan). Le phénomène El Niño est clairement visible dans l’océan Pacifique au niveau de l’Equateur (eaux plus chaudes que la normale du jaune au rouge). L’océan indien est également entièrement plus chaud que la normale. A noter la position de la boite Nino3.4 qui sert à la surveillance du phénomène El Niño (Source Météo France)

Continuer de lire « Le phénomène El Niño 2015-2016 : impacts sur le secteur agricole et la sécurité alimentaire »

Impacts environnementaux d’une croissance urbaine démesurée : le cas de Las Vegas


Le lac Mead, lac artificiel à cheval sur les Etats du Nevada et de l’Arizona, est le plus grand réservoir d’eau des Etats-Unis, qui doit son existence au barrage Hoover, construit au début du XXe siècle, sur la rivière Colorado. Il alimente notamment la ville de Las Vegas, située dans l’Etat du Nevada, nébuleuse urbaine qui continue à croître en dépit des sonnettes d’alarme tirées par les scientifiques sur l’éventuel assèchement du lac Mead.

Google Earth : Lac Mead et emplacement du barrage Hoover

lake_mead1

Selon les études menées par le physicien Tim Barnett et le climatologue David Pierce,  à l’Institut Scripps d’Océanographie de UCSD (Université de Californie de San Diego), il y aurait 50% de probabilités que le Lac Mead, source majeure d’eau pour des millions de personnes vivant dans le Sud-Ouest des Etats-Unis, soit à sec en 2021 si les conditions du changement climatique sont conformes aux prévisions et si il n’y a aucune mesure politique prise pour la réduction de la consommation en eau.

Continuer de lire « Impacts environnementaux d’une croissance urbaine démesurée : le cas de Las Vegas »

Rapport sur les implications humanitaires du changement climatique


Le deuxième jour de la réunion d’Accra sur le changement climatique coïncidait avec la publication à Genève d’un nouveau rapport des Nations Unies (OCHA) en collaboration avec l’ONG humanitaire CARE visant à déterminer les « points chauds humanitaires » dans le monde (« r i s k ho t s p o t s« ), là où des millions de personnes sont plus vulnérables que d’autres à un risque accru des catastrophes naturelles dues aux changements climatiques.

Les implications humanitaires du changement climatique (The Humanitarian Implications of Climate Change)

Source : OCHA/CARE

Continuer de lire « Rapport sur les implications humanitaires du changement climatique »