Ouragans Atlantique


Saison 2016

Août

Le « pic » de la saison des ouragans dans l’Atlantique

La saison des ouragans dans l’Atlantique va de Juin à Novembre, mais la plupart des années, les deux premiers mois (juin et Juillet) de la saison sont généralement peu propices à la formation de système tels les tempêtes tropicales et les ouragans touchant terre. Les moyennes en juin donnent une seule tempête nommée tous les deux ans, et en Juillet une moyenne d’une tempête nommée chaque année depuis 1950. Cette année 2016, on dénombre 7 phénomènes nommés dont un, Earl qui a touché terre au stade d’ouragan sur le Belize, le 3 août.

earl.a2016217.1930.750m
Ouragan Earl sur le Belize

Nous sommes actuellement dans cette période qui s’étend du 15 août à fin septembre au cours de laquelle les chances de voir des ouragans majeurs se développer sont les plus probables. Ce qui ne veut pas dire que des ouragans majeurs ne peuvent pas se produire plus tard dans la saison (cf. cas de l’ouragan Sandy en octobre 2012) Un ouragan majeur est un ouragan qui a une pression atmosphérique très basse avec des vents très fort et donc un potentiel destructeur important.

700608main_Sandy.A2012299.1530.250m
Ouragan Sandy – 2012/09/29 Source Image satellite NASA

Durant la saison des ouragans et encore plus à cette période, les ondes d’est africaines (AEW – African Easterly Waves en anglais) sont importantes. Ces ondes sont des perturbations que l’on observe depuis l’Afrique de l’est (Soudan, Centrafrique, Tchad) jusqu’au large des côtes guinéennes et sénégalaises en passant par l’Afrique de l’ouest (Niger, Nigeria, Burkina-Faso, Mali). Les AEW sont une composante importante de la mousson d’Afrique de l’ouest. L’Afrique de l’ouest se situe en zone tropicale et son climat est en conséquence très influencé par la présence de la Zone de Convergence InterTropicale (ZCIT). Pour simplifier, la ZCIT se matérialise par une bande nuageuse quasi-continue autour du globe, quelques degrés au nord de l’équateur. Elle correspond à la zone de convergence des vents de surface et d’ascendance de l’air tropical chaud et humide (image satellite ci-dessous).

Image satellite des nuages sur l'Afrique de l'Ouest - Photo: NOAA National Weather Service National Hurricane Center
Image satellite des nuages sur l’Afrique de l’Ouest – Photo: NOAA National Weather Service National Hurricane Center

En été, le golfe de Guinée, victime des remontées de l’hiver Austral reste assez frais, alors que l’Afrique nord tropicale, et les côtes de Guinée, jusqu’au Sahel connaissent la mousson. C’est ce courant qui, en raison de son instabilité, est impliqué dans la formation des ondes tropicales dont certaines deviendront des tempêtes tropicales, puis parfois des ouragans dans l’Atlantique si, sans rentrer dans les détails, la pression de l’air est plus faible à un endroit, formant une dépression qui se combine à l’océan, à condition que la température de la mer soit supérieure à 26 °C sur une profondeur d’au moins 50 mètres.

—————

Explication de la Couche d’Air Saharienne (« SAL » pour Saharian Air Layer)

La couche d’air saharien (SAL) est une masse d’air très sèche et pleine de poussières qui se forme au-dessus du désert du Sahara à la fin du printemps, en été et au début de l’automne et qui se déplace en général vers la partie tropicale de l’Océan Atlantique. Elle s’étale sur environ 1500 à 1600 m et contient de très grandes quantités de poussières minérales, de l’air sec (à peu près 50% d’humidité de moins par rapport à un sondage tropical habituel) et est associée à des vents forts (environ 10-25 m/s soit 35-90 km/h).

Il a été démontré que la SAL avait un effet négatif significatif sur l’intensité des cyclones tropicaux. Son air sec peut avoir pour effet d’affaiblir un cyclone tropical en bloquant les mouvements ascendants dans la tempête, alors que ses vents forts peuvent substantiellement augmenter le cisaillement vertical dans et autour de la tempête. Les effets des poussières contenues dans la SAL sur l’intensité des cyclones tropicaux n’est toutefois pas claire, bien que quelques études aient émis l’hypothèse qu’elles pouvaient également avoir un impact négatif sur leur intensification. (Source : Météo France)

20160818.00.EuropeAfrica.SplitWindowDryAir
Image satellite du 18/08/2016 capturée à 00h00 UTC montrant la Couche d’Air Saharienne (SAL) du jaune au rouge (air le plus sec) Source : Meteosat Saharian air layer tracking product – CIMSS/NOAA

—————

Hurricane National Center : A quoi correspond un système « Invest » ? 

le terme « Invest » (abréviation de Investigation), suivi par les numéros 90 à 99 et par la lettre « L » pour les systèmes de bassin de l’Atlantique ou «E» pour le Pacifique oriental, provient d’une convention de nomination utilisé par le National Hurricane Center pour identifier les caractéristiques de surveillance d’un système dépressionnaire qui est supposé se développer sous la forme d’une tempête tropicale (ce qui ne se produit pas toujours).

Selon le NHC, en désignant un système tropical comme un « Invest », la collecte d’ensembles de données spécialisées et les conseils d’un modèle informatique sur la zone d’intérêt peut commencer. Cette collecte et le traitement des données sont affichées sur un certain nombre de sites gouvernementaux et universitaires pour être analysées.

Cela dit, lors de la cession « Invest », une fois que toutes les données sont recueillies, on passe à l’étude d’un autre système en formation et on continue à surveiller les précédents. Certains de ces systèmes se désagrègent faute de conditions favorables à la formation de tempêtes tropicales ou d’ouragans, d’autres sont nommés car ils ont pu se développer et se renforcer.

C’est pour cela que sur les images satellites du NHC figurent des numéros de système à l’étude qui vont de 90 à 99. Une fois la fin de l’étude de Invest 99-L dans l’Atlantique ou Invest 99-E dans le Pacifique oriental, on recommence avec de nouveaux systèmes Invest 90-L ou Invest 90-E.

Exemple : Deux ondes tropicales dans l’Atlantique

Deux ondes tropicales sur l'Atlantique - Source : Nasa
Deux ondes tropicales sur l’Atlantique – Source : Nasa

—————

Le National Hurricane Center (NHC)

Le NHC comprend 3 services principaux :

– Hurricane Specialists Unit (HSU) entretient une surveillance permanente des ouragans et les anomalies dans les bassins Atlantique et orientaux du Pacifique Nord. Le HSU prépare et publie des analyses et des prévisions sous la forme d’avis et d’alerte et de cartes. Le secteur du HSU comprend les côtes tropicales des Etats-Unis et la Caraïbe. Il effectue également un travail d’éducation à travers un programme visant à la formation des personnels chargés des secours et des représentants de nombreux pays affectés par des cyclones tropicaux partenaires de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM/WMO).

– Le Tropical Analysis and Forecast Branch (TAFB) (Service d’analyse tropicale et de prévision) propose des études de prévisions sur le Pacifique oriental tropical et subtropical et les bassins de l’Atlantique Nord durant toute l’année. Les productions du TAFB incluent entre autres : la haute mer (High Seas), les secteurs côtiers (Offshore Waters), les différents points de vue sur la météorologie marine (Marine Weather Discussion), également sur la météorologie tropicale (Marine Weather Discussion) et propose des analyses et des prévisions portant sur la surface des océans. Le TAFB fournit aussi à la communauté internationale des évaluations concernant les précipitations, à partir d’images satellites.  Ce service est donc d’un grand soutien pour le HSU puisqu’il lui fournit la position et l’intensité estimée des cyclones tropicaux, à partir de la technique Dvorak.

Exemple de document produit

danger_atl

Source : NHC/TAFB

le The Technical Support Branch (TSB), (Service d’assistance technique), souvent en accord avec d’autres entités gouvernementales et universitaires, développe de nouveaux outils et des techniques destinés à la prévision en météorologie tropicale, notamment par l’introduction de modèles statistiques et dynamiques utilisés à la fois dans la prévision des comportements des cyclones tropicaux et des conditions météorologiques associées.

 

3 réflexions sur “Ouragans Atlantique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s