Comment lutter contre les inondations en milieu urbain ?


L’année 2008 a été caractérisée par de nombreuses inondations, en Asie, en Australie, en Europe, en Amérique latine et aussi en Australie.

Inondation à Hanoi (Vietnam) en octobre 2008

inondation-ha-noi

Photo A long trip

Le changement climatique n’est plus seulement une éventualité mais une réalité. De lourdes pertes dues aux inondations, résultant parfois des cyclones, sont devenues trop courantes dans de nombreux pays et, particulièrement dans les villes les plus densément peuplées.  Les centres urbains doivent donc être préparés grâce à des outils de préventions spécialisés afin de pouvoir traiter de façon efficace les impacts du changement climatique et déclencher à temps les systèmes d’alertes en cas d’inondations.

Un manuel servant d’outil de base a été préparé par la World Bank afin que les acteurs urbains de l’Asie orientale, dans un premier temps, s’en servent de guide pour planifier leurs villes en réduisant les  impacts du changement climatique et des catastrophes naturelles et réduire ainsi la vulnérabilité des populations.

Ce guide propose des solutions aux collectivités locales afin qu’elles s’engagent activement dans la formation, la construction adéquate de bâtiments et les informe également sur les programmes d’investissement qui sont identifiés comme des priorités pour construire des communautés durables.

climate_primer15

Source : Section cartographique des Nations Unies, Global Discovery, UNEP/GRID

Hanoï est la première ville à bénéficier de ce projet-pilote, cette zone urbaine étant certainement, selon une environnementaliste (Federica Rangheieri) de la Banque Mondiale, un des meilleurs exemples et ce modèle pourrait être appliqué dans d’autres villes. Un atelier (workshop) « Building Climate Resilient Cities in Vet Nam : A Primer on reducing Vulnerabilities to Disasters« , auquel ont assité des officiels du gouvernement et des managers de Hanï ainsi qu’une douzaine de provinces aux alentours.

Vue aérienne de Banda Aceh avant et après le tsunami de 2004

banda_aceh_avant_20041

banda_aceh_apres_2004

Source : Climate Resilient Cities, World Bank

L’Institut de Méréorologie, d’hydrologie et de l’Environnement a déclaré que les températures moyennes au Vietnam ont augmenté de 0,7° C durant les 50 dernières années. Par ailleurs, si les précipitations ont considérablement diminué durant la saison sèche, elles ont dramatiquement augmenté lors de la saison des pluies, ces phénomènes causant de plus fréquentes inondations et sécheresses. L’Institut prévoit que pour l’année 2100, les températures au Vietnam pourraient avoir augmenté de 3°C et le niveau de la mer de 1 mètre, affectant directement 10% la population du pays.

Les villes-ports comme Hong-Kong doivent adopter des pratiques saines pour atténuer les risques climatiques et s’adapter à la hausse potentielle du niveau de la mer.

hong-kong1

Source : Climate Resilient Cities, World Bank

Les conséquences directes de ces changements climatiques pourraient être notamment

– la baisse du PNB de 10% au Vietnam ;

-la possibilité d’un recouvrement total du delta du Mékong et environ 1 700 km du fleuve Rouge affectés.

Exemple de carte claire indiquant des itinéraires d’évacuation, comme celui-ci en Thaïlande pour des alertes au tsunami, pour la minimisation de pertes humaines.

carte_evacuation

Source : Climate Resilient Cities, World Bank

Rappelons que les tempêtes et les inondations de 2007 ont tué environ 435 personnes et causé des dommages s’élevant à 917.96 million d’US dollars.

C’est pour ces raisons que mercredi (25 février), la Banque mondiale et Hanoï ont organisé une rencontre pour discuter de différents plans et stratégies à définir afin de réduire les impacts de ces catastrophes et de les gérer au mieux par l’intermédiaire d’une préparation pour transformer Hanoï en ville pouvant résister aux impacts climatiques.

Hanoï est la première grande ville de toute une série répertoriée par la Banque mondiale pour ce genre de stratégie de lutte contre le changement climatique.

Sources : Rapport de la Banque mondiale (en Anglais) Climate Resilient Cities, World Bank

« Hanoi to become ‘climate resilient’ city: World Bank expert » article (en anglais) du Thanh Nien, une des plus important journal du Vietnam

Pour connaître le profil des villes retenues par ce projet de la Banque mondiale : ICI



Publicités

3 réflexions sur “Comment lutter contre les inondations en milieu urbain ?

  1. il faudra envisager ces initiatives sur mon pays, dans les villes à basse altitude ou drainées par des cours d’eau à l’instar de kinshasa, Mbandaka, Beni et Butembo.Récemment Beni a enregistré 27 habitations emportées par les eaux de pluies et sept personnes mortes.Si rien n’est fait le pire peut arriver

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s